( 23 septembre, 2014 )

« 88″ : le dernier chiffre inscrit sur son gâteau…

Ha, Monsieur mon Père (08/02/1926 – 22/09/2014), 

trouvais-tu l’Automne si triste que tu te mis en devoir de partir la veille de son arrivée ?

L’hexagone manquait-il tellement d’originalité qu’il te fallut le faire à 6500 kilomètres de moi ? 

Image de prévisualisation YouTube

Nous avons passé notre vie à éviter d’être heureux ensembles, de conflits stériles en rendez-vous loupés, jusqu’à ce que le temps nous fasse baisser les armes, après la mort de Maman, ta première femme,

 dans Entre nous...

la première de ma vie,

qui t’as précédé depuis bien longtemps, mais pour moi, il me semble que c’était hier…

Me voici donc « orphelin », ce dernier cadeau d’anniversaire empoisonné que tu m’as gardé en réserve pour le 25 octobre, qui sera sombre…

Ho : si sombre !!!

Je pleure pas,

 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

j’ai une poussière dans l’oeil…

15 Commentaires à “ « 88″ : le dernier chiffre inscrit sur son gâteau… ” »

  1. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    une pensée avec toi dans ce moment triste et difficile.

    Gros bisous à vous deux

    Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

    • Merci Hélène,

      Que mon Père soit parti à 88 ans, ce n’est pas ce qui me rends le plus triste. Non… C’est le vide affectif au service de nos « actes manqués », et nos deux mondes qui, même après son départ, sont comme ces parallèles : deux lignes destinées à ne jamais se croiser !
      C’est compliqué…
      Le temps de remettre un peu d’ordre dans ma tête et de raccrocher un sourire à mon visage, j’expliquerai tout ça dans un épisode non prévu de « Salle d’attente », mon pote Franck 77 devra attendre un peu pour la suite de nos aventures (qui me permettent de m’évader de ce monde si cruel).

      Quand un Papa qu’on rêvait (indépendamment de ses défauts) « immortel » meurt, le fils en prends forcément un coup, catapulté dans une réalité maussade.
      On a souvent été ennemis, mais on y mettait la manière, respectant « les lois de la chevalerie »…

      Grrrrrrrrrrrrros Bisous,

      Jean-Jacques.

  2. Bea dit :

    Bonjour Jean jacques
    mes sincères condoléances pour ton papa…de tout ♥ avec toi en ces moments douloureux.
    pas toujours facile d’être sur la même longueur d’onde avec « nos vieux » mais l’affection et l’amour sont là…et même si tout se passait bien, quant ils ne sont plus là, on a toujours des regrets…je pense à mes grands parents…
    je t’embrasse
    Béa

  3. Ce père immortel deviendra l’ami de ton éternité,en cet autre monde point d’âge,que des êtres en quête de leur divinité,
    dirons-nous tous, »mais qu’avons-nous fait de notre amour ? » !!,

    toutes mes pensées les plus sincères vers toi Jean-Jacques,

    salut à toi et bon week-end.

    Dernière publication sur chasseur d'images spirituelles : Amour perdu

  4. FANETTE dit :

    Bonjour JJ
    Voilà une bien triste nouvelle, mais il est vrai qu’il faut en passer par là. A cet âge il est plus logique de les perdre eux, qu’eux de nous perdre.
    Ceci dit les parallèles se rencontreront dans un autre monde que j’espère tu n’es pas prêt de rejoindre
    Quant à la poussière dans tes yeux, enlèves là et laisse couler tes larmes, ça fait du bien
    bon courage
    bisous

    • Bonsoir, bonjour (? – vu l’heure… 8-O ),

      J’ai enlevé la poussière, mes yeux se sont lavés au gré de ma tristesse, alors j’ai laissé couler mon stock de larmes… Tu avais raison, comme toujours… Monsieur mon Père est parti, il n’est pas question que j’aille le rejoindre tout de suite, car j’ai encore tant d’épisodes à écrire, et je ne parle pas uniquement de mon blog et de cette « puta » de 39ème que j’avais mise en jachère et qui tout doucement se réveille, qui verra enfin le jour cette fin d’année, avant que je ne reprenne ma saga, où il porte le prénom de Barnabé.
      En fait, son prénom était Félix (ne le répète à personne ;) ), mais c’est Barnabé qui vivra à travers lui, relayé par les écrits du seul enfant qui l’ait réellement respecté. Contester est loin de mépriser, et je laisse celles qu’il a commis avant et après moi le soin de verser leurs larmes de crocodiles…
      Allez, une nuit de repos et je me remets au taf, ma Fée Clochette attends encore beaucoup de moi !!! :lol:

      Grrrrrrrrrrros Bisous,

      Jean-Jacques.

  5. Bonjour JJ
    Ton cher papa lointain n’a pas voulu souffler ses 88 bougies.. C’est que c’est un exercice délicat à cet âge,si on veut pouvoir manger un peu de ce gâteau….
    Je partage ta douleur, je suis aussi passée par cette étape incontournable et je sais que quelques mots de compasssion sont toujours les bienvenus. Mais uniquement s’ils sont sincères..
    Les miens le sont, tu peux le croire, ami virtuel.
    Bizzzzzzzzzzz
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : Le Président Macron est il Français ?

    • Bonsoir… :( Jour ? Tân,

      Ho oui, ces mots font du bien, et surtout quand ils viennent se poser tel un papillon sur une épaule fragilisée par trop d’épreuves !!!
      Merci, merci, et merci encore !!! :)

      Mais n’ai crainte, une force que je ne contrôle pas me propulse du fond de la rivière jusqu’à la surface, d’où je peux crier :
      « Jiji is back (si seulement j’étais Bach – Jean-Sébastien – ) !!! »

      Le temps de tremper ma plume dans le cyanure et de structurer mes phrases au rasoir (c’est une « Gillette G2″ la deuxième va suivre), et je vous fais de nouvelles chroniques aux petits oignons…

      Grrrrrrros Bisous,

      Jean-Jacques.

  6. Un petit coucou sincère et chaleureux.
    Bizzzzzzzz
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : Le Président Macron est il Français ?

  7. Bonjour,
    Perdre un parent c’est perdre une partie de son histoire..bon courage bises babeth

    Dernière publication sur Histoire de Lucien : 1925 : gâteau de riz à la royale

  8. bayelef dit :

    coucou mon ami . je viens un peu tard sur ton blog mais la vie et la santé ne nous laissent parfois que peu de temps pour souffler et tu le sais mieux que quiconque. Je te présente mes condoléances avec du retard mais aussi mes vœux pour l’an neuf car la « vie » continue dans tous les plans et vois tu les lignes parallèles quand on les regarde de loin, elles finissent par se rejoindre alors souris car au bout du chemin , il n’y a plus que joie et Amour. Tout est clair et lumineux. Vous vous y retrouverez un jour et tout sera dit. prends bien soin de toi. Affectueusement
    bay

    Dernière publication sur l'esprit des anges 2 : L' Amour est le lien que Dieu nous tend..........

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|