( 21 juin, 2014 )

Malade et con, ça se serait déjà vu…

Prendre place sur le siège d’une salle d’attente n’a jamais été pour bibi la recherche d’une volupté suprême, particulièrement dans un service d’oncologie.

Malade et con, ça se serait déjà vu... dans Entre nous...

Mais quand t’as pas le choix…

 

Le pire, ce n’est ce qu’on va te faire,

que nenni,

mais :

 dans Hum... C'que ça m'énerve !!!

cette « promise bourrée »

(comme l’Auvergnate?)…

 

Heu non, c’est pas ça.

En plus je risque de me fader une procédure avec le syndicat d’initiative de Clermont-Ferrand à cause d’une vanne mal négociée, vu que par les temps qui courent, on ne peut plus rien dire sans avoir une pelletée d’assoces sur la couenne !

 

« Pro-mis-cui-té »,

c’est le terme que je cherchais…

 dans Les facéties de Mésygues

Ho merde, remettez-moi l’autre !!!

 

Donc, j’étais dans cet endroit que l’on qualifie de « salle », terme paradoxal pour qualifier un lieu nettoyé et aseptisé, au sol aussi brillant que finira mon crâne dans quelques semaines, posant mon séant sur un des fauteuils, attendant que le médecin m’appelle.

Déjà installée, une femme au regard rébarbatif ne crut pas se mettre en devoir de répondre à cette civilité qui est mienne, consistant à dire « bonjour »…

Décidant de traiter par l’indifférence

 dans Salle d'attente.

ce bel échantillon de l’humanité,

je sortis les « quatre yeux » de la poche de ma veste en Jean ainsi que l’androïde, afin d’y mémoriser les prochains rendez-vous communiqués par la réceptionniste, charmante créature, elle !

Encore un paradoxe, car si je n’en veux pas au temps de me faire des bobos, m’imposer une vue parfaite à distance pour observer ce qui ne m’intéresse pas, mais si floue pour ce qui m’est proche, n’est-ce pas la définition la plus représentative de la cruauté mentale ?!?

 

La cruauté mentale, parlons-en…

 

Que regarde donc cette acariâtre,

oui, je parle bien de cette femme au visage peinturluré qui ne trompe personne sur son âge, affublée de cette perruque qu’elle n’a même pas su aligner, incapable de dissimuler son âme bien sombre, dont seule la maladie sert d’alibi ?

Elle regardait une autre malade…

Une brave dame plus qu’octogénaire venait de faire son apparition, dont ma belle réceptionniste s’occupa avec beaucoup d’humanité et de patience. Il fallait lui répéter les choses, elle n’entendait pas beaucoup. Elle était dépassée en ce lieu inconnu qui l’avait extirpée par la force des choses, l’espace d’une consultation et probablement d’hospitalisation de jour, de sa maison, dont elle expliqua que n’ayant pas d’enfants, elle l’avait mis en viager.

« Ça me fait une petite rente »

lui avait-elle dit, provoquant nos sourires compassionnels.

Je me serais bien levé pour aller la serrer dans mes bras, rien que pour la remercier, car malgré sa détresse et ses douleurs, elle illuminait la pièce du soleil que dégageait son flot d’humilité et de tendresse !

C’était beau, comme si la tristesse avait décidé de prendre une récréation…

Puis il a fallut qu’elle l’ouvre, l’autre : cette saleté d’acariâtre, qui en une phrase rompit le charme :

« Ça sert à rien de soigner les gens à cet âge là !!! »

 

Sapristi d’fumelle, vin diou !!!

Pas étonnant que c’te pauvr’ Cupidon soit tellement pris l’envers avec une engeance pareille…

Alors que celle de « cet âge-là », ayant parfaitement entendu, se tournait étonnée (et sûrement blessée) vers elle, le bonhomme qui accompagnait « la vilaine », probablement son mari (pauvre Martin pauvre misère !), rétorqua :

 

« Ça ne va de dire des choses pareilles, dis ? »

 

Elle ne répondit que par un soupir, d’autant qu’elle venait de croiser mon regard assassin.

Pour elle, je me serais bien levé aussi, mais seulement pour lui en coller une !

Une chance pour elle :

ce n’est pas comme ça

que Maman m’a élevé.

 

Le médecin m’a appelé juste au moment où je prenais conscience que « malade et con », c’était loin d’être indissociable, d’autant que l’acariâtre avait quoi : dix berges de moins à tout casser ?!?

Cette scène pourrait paraître anodine si elle ne traduisait pas quelque chose de beaucoup plus profond, de beaucoup plus grave…

Crises aidant, les extrêmes grimpent à une telle vitesse que je ne suis pas persuadé que s’ils s’essayaient au Mont Ventoux, même Armstrong soit capable de les rattraper.

« Préférence nationale » sur les aides sociales, accès au logement et emplois, ce n’est qu’une question d’arithmétique. Hélas, elle à l’image de la première pierre d’un édifice qui ne fera que croître :

 

« la ségrégation »

 

Blancs-noirs, hommes-femmes, valides-handicapés, jeunes-vieux, etc…

Heureux « l’homme blanc valide et jeune », mais quid de la femme noire handicapée et vieille, au pays des droits de l’homme donc de « l’égalité » ?!?

 

Le droit, parlons-en…

 

Un médecin passe actuellement en jugement pour avoir mis un terme à la vie de sept de ces patients, alors qu’aucune famille ne lui avait demandé.

Il décide seul qui, selon des critères subjectifs, doit vivre ou mourir !

Le débat sur l’euthanasie est loin d’être terminé, mais si une décision doit être prise un jour pour bibi, j’aimerais qu’elle le soit par

quelqu’un d’autre que lui…

 

Ni acharnement thérapeutique comme pour ce pauvre Vincent, ni homicide (terme adéquat pour définir l’injection d’un poison), et surtout « respect de l’être humain », quel que soit l’âge ou la condition, dans la concertation : telle est ma devise, ma façon d’être !

 

Donc, quand j’entends cette maquerelle encore plus décérébrée qu’une égérie de la télé-réalité sortir son venin à l’égard de notre vénérable octogénaire, je n’ose entrevoir quelle serait sa politique de soins si elle en dirigeait l’équipe…

 

 

« Candidat n°1 :

Immigré – CMU ?

Ça rentre pas dans le budget.

Euthanasie !

 

Candidat n°2 :

Monsieur Duchnu :

On va le prolonger quoi, un ou deux ans ?

La sécu va encore faire la gueule de plus sa famille est en souffrance.

(Ce qu’elle ne dis pas, c’est que la famille attend l’héritage, grignoté chaque jour un peu plus par le coût de l’hébergement, et que les listes d’attente ne désemplissent pas au « Service Admission »)

Allez hop, on va l’euthanasier, ça arrangera tout le monde !

 

Candidate n°3 :

Madame Shpountz :

95 ans ! Elle a fait sa vie, non ?

Euthanasie… »

 

Voilà ce que m’inspire la phrase de cette acariâtre, qui ne se rend pas compte qu’en la vomissant, elle creuse sa propre tombe !!!

 

Heureusement, il existe parmi les patients ceux qui ont l’esprit de répondre avec cette bonhomie qui fait la différence.

Ainsi, une aide soignante (je fus témoin de la scène) exécutant la toilette génitale d’un patient âgé lui dit :

 

« Ça ne te sers plus à rien, ça… »

 

L’homme rétorqua, l’air malin :

« Ben si, pour pisser !!! »

 

Image de prévisualisation YouTube

22 Commentaires à “ Malade et con, ça se serait déjà vu… ” »

  1. myelitetmoi dit :

    CouCou JJ!
    Tu en as chié dis-donc! ça me fait de la peine, car on vient pour se soigner et non pour râler…
    mon pauvre.. je compatis tellement!
    tu es courageux et tu as une force très puissante à vouloir te battre!
    Continues d’écrire et d’émouvoir JJ
    Merci pour tous tes commentaires.
    Je t’embrasse dans cette lutte sans merci

    à bientôt
    ;-) Mel

    Dernière publication sur Santé, Espérance et Pêche : MERCI

  2. chamade1000 dit :

    Bonjour
    Un cas qu’on rencontre de plus en plus souvent actuellement!
    Il n’y a plus de place pour les sentiments !
    Cette « histoire » m’émeut beaucoup car on ressent tant de colère mais aussi de l »empathie de ta part pour cette personne âgée…
    Je crois que lorsqu’on est malade, on comprend mieux les autres. Quoique si cette méchante femme est malade, elle est insensible…J’ai toujours beaucoup appris au contact de personnes âgées. Je n’aime pas la façon dont beaucoup sont traitées dans les homes et hôpitaux. On vit plus longtemps maintenant et cela dérange..
    J’espère de tout mon coeur que ton traitement va te permettre d’être mieux.. Tes écrits sont toujours intéressants, amusants et bien souvent émouvants comme celui-ci .. Je te souhaite une bonne fin de journée
    Amitiés
    Francine

    Dernière publication sur Mes émotions : A cette enfant que j'étais °°°°°

    • Bonjour Francine,

      Merci…

      J’ai l’impression d’être un léger casse-tête pour les toubibs, car je ne compte plus les différents produits qu’ils ont essayé sur ma carcasse !
      Le dernier est costaud, mais puisque c’est nécessaire…
      Je pense que je vais créer une autre catégorie qui s’appellera « Salle d’attente ». Je m’aperçois en effet que c’est là qu’on revit sa vie, qu’on observe et écoute celle des autres, ce qui est assez positif malgré l’aspect dramatique du lieu.

      Les personnes âgées, je m’en suis occupé pendant trente années, et si la maladie n’avait obligé mon directeur à me licencier, je m’en occuperais encore, parce-qu’elles m’ont toujours fasciné… On ne se refait pas !

      Amitiés,

      Jean-Jacques.

  3. ditchlakwak dit :

    Un regard bien poignant sur la réalité de notre monde moderne et ô combien cruel!
    Il me revient en mémoire cette publicité où on parle de l’espérance de vie qui ne cesse d’augmenter et des « séniors » s’excuser… avec un slogan « Ce n’est pas de ma faute »! C’est assez monstrueux, j’avoue que ça me dépasse qu’on puisse diffuser ce genre de publicité.
    Bonne soirée
    Ditch

    Dernière publication sur Pêle-mêle : L'adoption

  4. Ah ces personnes qui ont perdu leur humanité ont aussi perdu le sourire en leur cœur,la réalité de leur éternel bonheur,certes il n’est jamais trop tard,mais qu’elles s’éveillent vite quand même,bien meilleurs seront ces jours qui éduquent notre amour,

    bien à toi et bonne journée Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Ce que comprend l'animal

  5. binicaise dit :

    Pas encore très âgée bien que cela commence sévèrement, je suis très émue par ton texte je savais que tu étais comme aurait dit Hélène « une bonne personne » mais le langage de cette femme est le reflet de l’ambiance actuelle les « vieux coutent trop cher  » ce sont des nantis par moment j’ai une forte envie de mordre.
    Comme toi je fais beaucoup de réserves sur l’euthanasie compte tenu de tout cela surtout que le texte Léonetti empêche l’acharnement thérapeutique si le patient le demande, j’ai rencontré des gens très bien pendant la maladie de Pierre, ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter la trop grande souffrance.
    Je pense beaucoup à toi bonne soirée bisous Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

    • Bonjour Jacqueline,

      Merci !!!

      En écoutant les infos de la semaine, j’ai été scandalisé par deux sujets :
      1/ le fait de maintenir Vincent dans sa vie artificielle
      2/ l’acquittement de celui qui a injecté du poison à sept de ses patients…

      Qu’elle soit européenne ou française, bravo la justice !!! :(

      Enfin, que veux-tu…

      Bisous,

      Jean-Jacques.

  6. RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE dit :

    je ne crois plus la médecine et ces accueils blasés ! Quant aux remarques radicales, cela montre que c’est de plus en plus la lois de la jungle…

    Dernière publication sur REVEUR LUNAIRE ATYPIQUE : Holidays

  7. FANETTE dit :

    Bonjour JJ
    Ces réactions auraient largement tendance à faire monter mon adrénaline très vite et cette acariâtre aurai eu avec moi aussi une leçon de vie bien qu’étant plus jeune qu’elle j’ai la légère impression que j’aurai eu du mal à retenir ma langue.
    D’autant qu’en plus elle ne connait pas la façon dont elle vieillira c’te vieille folle là :lol:
    Merci d’être ce que tu es
    belle journée à vous deux et prenez soin l’un de l’autre
    bisous

    • Bonjour FANETTE,

      Tu vas rire mais j’ai pensé à toi et quelle aurait été ta réaction quand j’ai entendu cette phrase scandaleuse : ça lui aurait soufflé dans les bronches !!! :lol:

      Une chose est certaine, si Dieu la rappelle à lui, la chapelle ne sera pas inondé de mes larmes… ;)

      Grrrrrrrros Bisous,

      Jean-Jacques.

  8. FANETTE dit :

    coucou JJ
    Ha ça c’est sûr je lui aurais sûrement dit à ma façon, ses 4 vérités et ma façon de penser :mdr:
    bonne et douce soirée à toi
    bisous

  9. bayelef dit :

    coucou mon ami
    C ‘est triste de voir des scènes comme cela, malheureusement dans notre métier on en voit de plus en plus.Plus on travaille sur la Bientraitance, plus on voit des scènes de déshumanisation et d’égoïsme et pas seulement par les soignants mais par tout le monde. Les gens semblent avoir perdu l’espoir et le sens de la compassion et de l’Amour de soi et de l’autre; En fait ils tournent le dos à Dieu et à son enseignement; Aime ton prochain comme toi même!
    Prends bien soin de toi, je ne t’oublie pas dans mes prières
    bises
    bay

    Dernière publication sur l'esprit des anges 2 : L' Amour est le lien que Dieu nous tend..........

  10. Bonjour JJ
    Encore un article profond à la JJ….
    Fond et forme ….
    Des spécimens de cette trempe ne sont hélas pas en voie de disparition … Enfin, ça dépend !!!
    J’aurai réagi, moi, cs des réflexions de cons comme ça, j’en ai ras la casquette!!!
    J’ai été polie pendant 60 ans, maintenant, je me lâche !!
    Les salles d’attente d’hosto, je fréquente pas mal en ce moment, pour ma vieille maman ou pour moi !!!
    Je suis dégoutée des réactions de certaines et de certains et je réagis!!!! L’oeil mauvais et la phrase qui n’appelle aucune répartie!!!! Ces gens là sont trop cons pour répondre ou pour comprendre l’ironie!!!
    Mais bon, on ne les changera pas !! Et je plains leur entourage!!!
    Bizzzzzzzzzzzzzzzz
    Prends soin de ta coupe de cheveux ( LOL )
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : la nouvelle arche de Noé

  11. Bea dit :

    Bonjour Jean Jacques
    Heureusement qu’il y a encore quelques personnes attentives et humaines ! c’est à se demander ce que font ces sauvages dans ce milieu professionnel ! j’ai du mal à comprendre cet acharnement familial à maintenir le pauvre Vincent en vie, comme tu le dis, mais je crois que c’est le côté religieux des parents qui bloque…
    Quoi qu’il en soit dans tout ce désordre, j’espère que toi tu te portes pas trop mal malgré tes séances… courage , prends soin de toi
    bisous et une bonne fin de semaine
    Béa

    • Bonjour Béa,

      Merci…

      Comme le disait feu ma Maman, « l’excès en tout est un défaut » !
      L’actualité nous le prouve hélas une fois de plus, entre la destruction d’un avion civil, des victimes qui tirent des roquettes et des ripostes disproportionnées : quelle misère !!!

      Et dans nos hôpitaux, tout irait mieux si l’on respectait cet équilibre qui consiste, sans oublier qu’un soignant n’est pas là pour injecter la mort, à respecter la vie sans se livrer à l’acharnement thérapeutique…

      La semaine fut loin d’être un havre de paix pour ma pauvre carcasse, mais ma volonté est en train de gagner en énergie et en espoir : nous sommes sur la bonne route ! ;)

      Bisous,

      Jean-Jacques.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|