( 5 juin, 2014 )

6 juin ? Comme je l’ai déjà dit, Maman y était…

Et oui, mon Papi qui avait le même âge que le siècle (20ème) et vivait à Paris rue de Panama avait décidé dès 1940 d’aller s’installer à l’abri dans le Calvados…

Ce détail, vous le retrouverez, chers fidèles, à la découverte de ma 39ème/E, qui verra le jour dans les semaines qui suivent, dans cette saga familiale qu’on me demande de continuer (à corps et à cris – enfin surtout mes proches-), après trop de mois de jachère créatrice, résultat de quelques aléas médicaux indésirables…

Ha, si on pouvait les classer ceux-là comme sur la boite perso de l’ordi !!!

Je mets la dernière main au soutien de mon poteau Franck 77 dans le 10 épisode (plus disjoncté que jamais) le concernant, et qui va sortir avant ou pendant le week-end, mais en attendant, un petit rappel sur le sujet vécu par Maman et mes Grands-Parents, cette journée qui devait à jamais changer la face du Monde, et changea la structure de la maison, un obus ayant emporté le lit et une partie de la chambre de celle qui un jour me commit...

 

6 juin ? Comme je l'ai déjà dit, Maman y était... dans Chronique du temps qui passe...

 

http://jijicinqsept.unblog.fr/2013/06/03/6-juin-1944-ils-noublie-jamais/

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Et pour les sombres connards qui diront dans quelques années, lorsque le dernier des vétérans aura rejoint les justes, « que tout cela est dépassé’ (je l’ai entendu sur RTL dans « On refait le monde » pour la Guerre 14) et « que cela ne signifie plus rien, qu’il faut se tourner vers l’avenir », je leur suggère de fermer leur claque-merde et de se servir de leur plume comme suppositoire, et encore pour enfant !!!

Car il est aisé de croiser le fer dans de quelconques studios radiophoniques, de faire le beau et vaincre sans péril (donc sans gloire) dans un journal bobo télévisé, où le seul risque de mourir est celui de l’ennui, le ridicule n’étant hélas en ce domaine guère fatal…

 dans Entre nous...

Si une de ces fiottes veux m’impressionner, qu’elle prenne un fusil et esquive les balles dans des terres hostiles (c’est pas ça qui manque), au lieu d’éjaculer en liasses leur auto satisfaction, entre deux selfies pitoyables,  des vannes qui font « fureur » et alimentent cette pseudo-fortune intellectuelle basée sur leur populisme (la fainéantise de leur âme sclérosée) dans les soirées de Monsieur Durand (Duschoc ou qui vous voulez) !!! 

 

 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

O.K., John,

revenons au sujet, ça vaut mieux… 

 

Merci, merci et encore plus de mille fois merci, à toi qui est venu sacrifier ta jeune vie pleine d’espoirs sur cette plage,

  dans Hommages et coups de gueule !

toi sans qui le mot « Liberté » de pauvres bougres que tu ne connaissais pas ne serait qu’une vague illusion !!!

 

10 Commentaires à “ 6 juin ? Comme je l’ai déjà dit, Maman y était… ” »

  1. Béa dit :

    Bonsoir Jean Jacques,
    tu as raison, pour moi non plus ce ne sera jamais depassé, on se doit du devoir de mémoire, pour tous et surtout les jeunes, il ne faut pas oublier ce qu’a vécu notre pays,nos grands parents, parents, puis c’est notre histoire également! et comme je le disais sur d’autres blogs, sans cette intervention, la France n’existerait plus…
    porte toi bien
    bisous et un agréable week end !
    béa

    • Bonsoir Béa,

      Et ce ne sont pas les bobos beaux parleurs narcissiques qui auraient pu la sauver, notre France !!!
      Notre paix se construit hélas les armes à la main…
      Et elle est encore si fragile !

      Bisous,

      Jean-Jacques.

  2. FANETTE dit :

    Bonjour JJ
    Je vis en plein coeur de cette Normandie libérée, et tu vois j’ai hurlé toutes ces deux dernières semaines !!!! Non pas parce qu’on commémorait le 70 ème, mais parce qu’on a fait les choses avec un luxe incroyable, on a dallé la plage de Ouistreham on y a mis des tribunes pour abriter ces chères pauvres petites têtes couronnées et président et leurs sbires
    On a interdit au gens habitant la digue d’ouvrir leurs fenêtres et leurs volets
    Les Normands, premiers concernés quand même, n’avait même pas le droit d’aller au spectacle donné.
    Tous les accès importants étaient fermés la journée entière jusqu’à tard le soir. La gare, l’aéroport fermés aussi.
    Toute la semaine, j’habite le long du canal Caen à la mer, on a été enquiquiné par les hélicos qui faisaient, eux, leur boulot.
    Je te l’ai déjà dit il me semble, je suis fille de militaire, j’ai grandi dans cet univers et l’armée en elle même, j’aime. J’ai entendu mes deux parents parler de la guerre, ils étaient jeunes,
    Mais là ou ça m’horripile, tu vois, c’est quand tu sais le prix que tout ça a coûté. Les plages en 44 n’étaient pas dallées il me semble.
    Les avions, hélicos, voitures officielles et j’en passe, ne tournent pas à l’eau.
    Tout ce faste et ce fric dépensé, dès lors que des gens crèvent la dalle (oup’s jeu de mot) parfois même au pied des monuments
    Alors oui, on me dit qu’il y aura des retombées financières et bien moi j’en doute, et puis de toute façon c’est pas nous qui en profiterons.
    On nous dit : PLUS JAMAIS CA, et on fait tout pour que ça recommence,
    Alors oui, je suis en colère, mais pas parce qu’on a commémoré et honoré nos libérateurs, mais parce qu’on aurait pu le faire plus simplement c’est tout Je sais que toi tu comprendras ce que je veux dire. parce que je passe parfois pour une allumée près de mes proches.
    bonne journée à toi
    bisous

    • Bonsoir FANETTE,

      Je comprends ce que tu dis, ce que tu vis, et il n’est effectivement pas normal de n’autoriser aucune ouverture de fenêtre au pays de la liberté et des droits de l’homme, quand on est censé rendre hommage à qui nous a libéré de l’oppression, particulièrement sur le terrain des opérations.
      Je connais bien Ouistreham pour y avoir passé tant de vacances étant petit, à fouler son sable, à me perdre dans ses vestiges nommés « blockhaus »…
      Dans dix années d’ici, les vétérans (sauf exception) ne seront plus, et c’est alors qu’il faudra faire perdurer la flamme de ces héros, êtres humbles ayant sauvé nos humbles, et nous devrons le faire en toute humilité, seule réponse du juste face à ceux qui se croyaient de race supérieure !!!

      Ton commentaire traduit bien le sens même de ce qui aurait dû être ce 6 juin…

      Grrrrrrrrrrros Bisous,

      Jean-Jacques.

  3. Notre devoir de mémoire est essentiel,le prix de la liberté avait la valeur de tant d’êtres fauchés en plein cœur de leur jeunesse,
    souvenons-nous de ce courage en plein enfer,
    ne jamais oublier oui,
    très bon week-end à toi Jean-Jacques.

    Dernière publication sur chasseur d'images spirituelles : Amour perdu

  4. Salut JJ
    Encore un article percutant comme je les aime …
    Mon papa aussi y était…. sous les bombardements des alliés qui n’avaient pas visé très juste!! Mon grand frère, alors âgé de 1 an, a été sauvé parce que mon papa a eu la bonn e idée de le cacher dans une baignoire en fonte!!! C’était à Ouistreham !
    Mais Fanette a raison, tous ce smillions d’euros de restos, d’hôtels, d’essence, de garde pour les 19 chefs d’Etat, ce sont les impôts des Normands ?????
    Bizzzzzzzzzz
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : Le Président Macron est il Français ?

    • Bonjour Tân,

      Mes Grands-Parents et Maman habitaient Franceville (devenu depuis Merville-Franceville-Plage), qui est juste à côté !
      Dans ma saga (que je vais reprendre bientôt), j’avais appelé ce village « Tigreville ».
      Le 6 juin 1944, un obus traversa la Maison, emportant le lit et une partie de la chambre de ma Maman.
      Sans le savoir, nos familles étaient voisines etdans la même galère !!!

      Gros Bisous,

      Jean-Jacques.

  5. RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE dit :

    il y a des sujets qui demandent un certain recul et un respect ;)

    Dernière publication sur REVEUR LUNAIRE ATYPIQUE : Longue maladie

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|