( 20 février, 2014 )

Ho, ma p’tit Tân…

J’vais t’dire une bonne chose…

L’amour, comm’y disent, les autres, on n’en fait jamais le tour !

 

Ho, ma p'tit Tân... dans Entre nous...

 

 

Mais de quel amour on parle ?

 

Le charnel, faut en prendre et en laisser

De lui ne pas te laisser enfermer

Le familial, souvent piège à cons

Nous donne lui aussi bien des leçons

 

« On ne choisit pas ses parents

On ne choisit pas sa famille »

 

Tu connais la suite…

 

Je me faisais une joie de la venue d’un beau-frère né à l’autre bout du monde, homme tranquille s’étant établi il y a trente années dans l’hexagone, qu’on nomme là-bas « métropole ».

Sa bourgeoise (métropolitaine 100 %) est charmante, oui mais…

 

 dans Hommages et coups de gueule !

Faudrait pas qu’elle l’ouvre !!!

 

Puis, pour en placer une avec elle, il faudrait se lever de bonne heure.

Par malchance, je ne suis pas trop du matin, particulièrement ces derniers jours.

 

S’il n’y avait eu qu’elle, c’eût été relativement « gérable », les aminches, mais c’était sans compter sur « le clone », la petite dernière, celle de 15 berges

 

 dans Hum... C'que ça m'énerve !!!

qu’il faut se fader !!!

 

« La tolérance » : qui a dit jadis qu’il y avait des maisons pour ça ?

Claudel, je crois me souvenir…

Les maisons ont fermé depuis fort longtemps et l’éducation s’est barrée en « quenouille ».

Restent que quelques

 

 dans Les facéties de Mésygues

dinosaures dans mon style

 

pour ne pas accepter qu’une pisseuse de 15 ans parle avec mépris et méchanceté à sa tante, encore moins quand celle-ci est mon épouse !!!

Ma brave Gigi ne s’en est pas laisser compter, mais bonjour l’ambiance…

 

Et l’autre grande gueule, c’était justement le moment qu’elle l’ouvre, afin d’effectuer son rôle de parent, qui pour moi consiste à recadrer une ado qui dérive. Là, elle était silencieuse, mais elle a dû croiser mon regard, celui du gus qui bouillait et avait envie

 

de balancer une tarte dans le claque-merde de son petit bébé qui pourtant m’aimait tant…

 

Et oui, on en revient encore à l’amour-désamour, ma chère Tân…

 

Ce matin, quand je me suis levé (assez tard j’en conviens), ma Gigi m’annonça qu’ils avaient fait leurs valises, se barrant comme des voleurs sans me dire au revoir.

 

« C’est aussi bien comme ça, et retrouvons le calme de notre foyer, où chacun respecte l’autre ! », ai-je conclu.

 

Si elle lit ces lignes, nul doute que je serai habillé pour plusieurs hivers, mais comme elle préfère « fesse-de-bouc » et ses cancans, à l’image de sa progéniture qui fréquente assidûment un de ses cousins (celui qui par écrit voulait me mettre un coup de revolver – même pas le courage de soulever une Kalachnikov, c’te fainéant!), qui est interdit de séjour chez bibi…

 

 

Amour, quand tu nous tiens !!!

14 Commentaires à “ Ho, ma p’tit Tân… ” »

  1. canelle49 dit :

    Bonsoir JJ,

    Le respect n’existe plus, une fois une seule fois j’ai repris mon petit-fils qui me parlait mal en lui demandant si je lui avais manqué de respect il est devenu tout rouge et m’a dit non, alors ai-je rajouté, pourquoi, toi, tu me manques de respect. Il s’est excusé et jamais plus il ne m’a manqué de respect.
    Les jeunes parents de nos jours ne savent pas que pour éduquer un enfant il faut beaucoup d’amour, quelques mots magiques comme bonjour, s’il vous plaît, merci et surtout quelques barrières qui leur montreront le bon chemin. Hélas, de nos jours, c’est beaucoup de fric, plus de mots magiques, les barrières sont ouvertes ne laissant aucune chance aux jeunes de grandir pour devenir des adultes respectueux et généreux d’amour envers leurs prochains.
    Comme le dit si bien Fanette, la roue tourne, un jour viendra où les parents viendront se plaindre de l’attitude de leur enfant roi et là, il faudra bien qu’ils se rendent à l’évidence, comme je l’ai parfois dit à des parents qui se plaignaient de leur progéniture: on a les enfants qu’on mérite !

    Gros bisous à vous deux

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  2. FANETTE dit :

    Bonjour JJ
    Bin mince alors, toi qui te faisais une joie de recevoir ce petit monde
    Et oui, les parents pensent qu’aimer veut dire tout céder et se laisser faire, ils pensent que de leur apprendre les règles de respect et les recadrer c’est un manque d’amour.
    Mais non, justement, c’est en les préparant à la  » dur  » que l’amour existe, on les prépare pour l’avenir et un employeur ne prendra pas un jeune ne sachant ni dire bonjour ,ni parler correctement.
    Il est là le problème.
    A la sortie de l’école j’en vois des petits, voire même tout petits qui hurlent tapent leur maman, et, à chaque fois je me fâche, quitte à attirer la foudre de certaines mamans qui déjà ne savent plus réagir, qu’est ce que ça va être dans 4, 5 ans ???
    Bon je te sens déçu de cette visite et on y serait à moins, mais au moins tu vas retrouver le calme et la sérénité de ton petit chez toi douillet
    bonne journée
    bisous

  3. D’abord, je tiens à vous remercier très cher ami virtuel de l’honneur d’être à l’origine de cet épisode relatant une scène de vie, somme toute presque banale !!!!
    Hélas oui, je dis bien  » presque banale  » ..
    Banale pour toutes ces  » petites pisseuses  » et petits « branleurs « d’ados qui s’imaginent être le centre du monde …..et qui font croire à leurs géniteurs qu’ils sont les 8 eme merveille du monde!!!!!
    Tous ces jeunes et moins jeunes qui s’efforcent d’être  » sympathiques  » pour en retirer un bénéfice immédiat très perso sans jamais atteindre le niveau de l’empathie !!!!
    Et puis, très cher ami virtuel, je vais te faire une confidence  » chut, à ne pas répéter … )dans nombre de tes divagations épistolaires, je me retrouve, je retrouve certaines des valeurs qui sont miennes, et superbement illustrées!!!
    Bon, la scène du violon s’adresse aussi à certains et certaines des zeusses qui commentent ton blog !!!!
    Bonne journée à toi et à ta doudou
    Bizzzzzzzz
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : espèce de cons

    • Bonjour Tân,

      Je viens d’avoir le beau-frère au téléphone. Lui, c’est le bon bonhomme (réunionnais) et cette situation l’embarrasse. Je lui ai dit que le malaise venait de la technique de com de sa fille, mais j’ai évité de causer de mon analyse concernant sa bourgeoise, celle qui a foutu la mouise en demandant à sa troupe de faire les valises, après avoir fait une tronche longue comme ça à ma Gigi.
      Ma Gigi (réunionnaise ascendant pitbull ;) ), elle, ne s’est pas laissée faire. Dire (entre deux « amabilités vachardes » de l’ennemie) : « je suis chez moi, je fais ce que je veux ! », c’est un crime de lèse-majesté pour cette « diva du dancing » !

      Pour moi : dossier classé, affaire suivante !!!

      Je suis touché (dans le bon sens du terme) par ton commentaire… :)

      Bisous,

      Jean-Jacques.

  4. binicaise dit :

    Je vois que comme tout le monde il y a des moments où « plus tu connais les hommes ( exception pour Gigi ) plus tu préfères ton chien », moi aussi en ce moment …..Je reviens doucement sur les blogs bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  5. Quel hommage familial !!,
    je n’ai pu m’empêcher de rire,
    ah la famille,quel vaste programme,
    l’amitié est plus simple à étudier,
    très bon samedi Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Quand d'un être chaque jour grandit son amour

    • Salut Loïc,

      Mieux vaut traiter le sujet avec humour…
      Que ne suis-je content de ne point fréquenter ma famille (excepté Monsieur mon Père distant de 6500 kilomètres), quand je vois ce qui se passe avec celle de mon aimée !

      Bon samedi à toi aussi… :)

      Amitiés,

      Jean-Jacques.

  6. RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE dit :

    sujet osé mais qui peut parler à beaucoup, courage pour la suite ! ;)

    Dernière publication sur REVEUR LUNAIRE ATYPIQUE : Longue maladie

  7. Béa dit :

    Bonjour JJ
    Quelle déception, toi qui te faisais une joie de revoir ton beau frère…
    Le respect de la famille, l’éducation, des valeurs qui se perdent…les enfants font souvent la loi et prenne le dessus ! c’est aux parents de garder leur autorité , chacun doit rester à sa place , savoir dire stop !! mais bon là aussi, certain parent n’ont pas d’éducation déjà eux même pas d’éducation, alors que peuvent ils inculquer à leur enfant…
    je te souhaite une bon après midi
    bis
    Béa

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|