( 29 octobre, 2012 )

Georges Brassens, ce copain qui manque depuis 31 ans…

Georges Brassens, ce copain qui manque depuis 31 ans... dans Ha ! On est bien...

 

Aujourd’hui, le 29 octobre 2012, cela fait 31 ans que l’ami Georges a quitté le bateau qui s’appelait « Les copains d’abord ».

Cet homme natif de Sète, où il naquit le 22 octobre 1928, a embelli mon existence depuis l’enfance.

Son impertinente poésie pouvait être corrosive, mais aucune méchanceté ne s’en dégageait, même pour dénoncer la connerie humaine. On peut cependant comprendre que cela ait pu en gêner quelques-uns, notamment ceux qui lui donnèrent cette mauvaise réputation qu’il arborait, tel un soldat sa légion d’honneur…

Image de prévisualisation YouTube

Sa Maman, originaire de l’Italie du sud, était catholique pratiquante et veuve de guerre. Elle épousa un entrepreneur de maçonnerie : Jean-Louis Brassens. Celui-ci, père de Georges, est un homme paisible et ouvert d’esprit mais anticlérical.

Ce qui réunit le couple est la musique écoutée sur le phonographe : Mireille, Jean Nohain, Tino Rossi, Ray Ventura et ses collégiens.

L’ami Georges nous a fait cadeau d’un dernier album en automne 1980 où il reprend les chanson de sa jeunesse.

Image de prévisualisation YouTube

la Jeunesse de ce « polisson de la chanson » fut tumultueuse. Georges n’était pas motivé par l’école, il ne fit jamais de solfège car sa Maman l’avait privé de cours de musique en représailles…

Alphonse Bonnafé alias « le boxeur », son professeur de français, l’ouvre à la poésie.

Georges lui soumet ses textes, il en résultera plus de rigueur dans la versification et la rime.

En 1939, il est à Paris pour se faire oublier de Sète et de la justice.

Mais c’est la guerre et l’occupation…

Image de prévisualisation YouTube

Il est convoqué par le service du travail obligatoire (STO) d’où il s’évade en 1944, à la faveur d’une permission.

C’est là qu’il est hébergé par Jeanne Planche, de trente ans son aînée, au 9 impasse Florimont, où elle habite avec son ami Marcel.

Il y restera 22 ans, au milieu des animaux et dans la plus grande austérité matérielle, mais jamais celle du coeur !

En 1946, il écrit dans un journal anarchiste « Le libertaire ». Ses articles sont jugés trop virulents. Il restera cependant toujours attaché à la Fédération anarchiste où il gardera des amis.

 dans Hommages et coups de gueule !

En 1947, il rencontre Joha Heiman (1911-1999),

qu’il appelle affectueusement « Püppchen » (poupée en allemand).

Ils ne se marieront jamais, ils n’habiteront jamais ensemble.

On ne connaîtra pas d’autres conquêtes féminines à notre Georges, ses rendez-vous étant désormais réservés à son aimée, pour qui il composa cette chanson…

Image de prévisualisation YouTube

On connaît la suite du parcours de l’ami Georges, qui aimait donner cette image d’ours mal léché à la pipe et la moustache, qui fut révélé au public grâce à

 dans La musique que j'aime...

Patachou.

Mon père a acheté ses premiers vinyles (33 t), puis ce fut Maman (les deux l’ont connu à Paris, alors qu’il était encore ignoré du public, juste après-guerre), puis ce fut ma soeur (celle née en 1951) qui prit la relève, avant que je ne prenne le dossier « Brassens » en main, en achetant ses trois derniers vinyles, et plus tard que je n’acquière l’intégrale en cd, que j’ai transformé en mp3 (pour ma collection personnelle, car chez-moi, point de piratage !)…

 

Salut copain,

salut l’artiste !!!

 

25 Commentaires à “ Georges Brassens, ce copain qui manque depuis 31 ans… ” »

  1. fred dit :

    bel hommage à un type exceptionnel!

    • Bonsoir fred,

      Tellement exceptionnel qu’il devint mon Père Spirituel lorsque que mon géniteur cru bon d’aller vers de nouveaux horizons…
      Il avait un véritable amour et ne voulut jamais l’enchaîner, comme il était inconcevable qu’il le fit pour elle, d’où cette distance qui constitua ce piment d’un couple plus solide que jamais !!!

      Amitiés,

      Jean-Jacques.

  2. FANETTE dit :

    coucou JJ
    Eh bien moi aussi j’aimais ce poète chantant j’ai aussi beaucoup pleuré à son décès ce qui m’a valu pas mal de moqueries
    Mais par contre, tu vois, je ne connaissais pas son histoire
    belle journée à vous deux
    et des bisous l’accompagne

  3. ALAIN dit :

    Merci pour cette page consacrée au grand Georges !!!
    ARSENE GRISALI

  4. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    Mon ami qui connait toutes les chansons de Brassens et qui a tous ses disques, vient de les entrer dans mon pc, que du bonheur de revenir dans le monde de Brassens. Merci de lui rendre cet hommage. Tu as le secret des mots et de la tendresse pour lui rendre cet hommage.

    Gros bisous à vous deux

    Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  5. Bonjour FANETTE,

    Je me souviens de ce triste jour comme si c’était hier, car il n’était pas bien vieux l’ami Georges : 53 ans !!!
    Nous avions perdu Le Grand Jacques (Brel) en 1978, qui lui-même n’avait que 49 ans, victime de ce crabe que j’ai attrapé au même âge…
    Que veux-tu, c’est comme ça…

    Grrrrrrrrrros Bisous,

    Jean-Jacques.

  6. Bonjour Alain,

    [Ouf : j'ai récupéré ma connexion ! Impossible d'avoir accès aux commentaires, donc impossible d'y répondre : merci unblog... :) ]

    Cette page a été un plaisir à réaliser, et je suis content qu’elle te plaise.

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  7. Bonjour Hélène,
    :P Merci une nouvelle fois pour ton gentil commentaire… :D

    Ha Brassens, quelle joie d’entendre sa voix et sa musique !!!
    Il ne mourra jamais, pas plus que l’ami Brel qui lui fit faux bon en 1978…
    Je me souviendrai toujours du visage désespéré qu’il arborait ce jour-là au journal télévisé de midi. Toute la détresse du monde se lisait sur son visage, et sa moustache était humide des larmes de cette fraternité indéfectible, trop vite endeuillée…

    Grrrrrrrrros Bisous,

    Jean-Jacques.

  8. « Re » Hélène,

    J’ai oublié de te dire que la 39ème/E démarre bien !
    J’ai eu pour mon anniversaire (qui était le 25 octobre et que mon Pâpâ a oublié, comme d’habitude :( ) un ordinateur portable qui relègue mon fixe au paléolithique, et l’on n’entend plus ma douce voix, celle utilisée alors qu’il ramait lamentablement, lassant passer tous les virus dont des pubs assez cochonnes !!!
    Non, maintenant, je fais un « pré-brouillon » hors blog sur le traitement de texte de l’ordinateur, qui me permet de travailler ma mise en page pour une éventuelle impression.
    Je pourrai également mettre ça en « PDF » pour envoyer, si tu vois ce que je veux dire ;) , quand j’aurai compris comment ça marche… C’est pas gagné, m’enfin bon !
    C’est incroyable les progrès qui ont été faits en la matière !!!
    Je me sers du « vieux coucou » comme bibliothèque d’appoint et comme chaîne stéréo, car j’ai six baffles qui donnent une bonne sonorité, car je travaille en musique…

    Grrrrrrrrrros Bisous,

    Jean-Jacques.

  9. Est-il plus noble et sincère artiste que l’ami Brassens,véritable en son génie des mots,
    la coïncidence est que j’écoute le dernier Thiéfaine en écrivant ses mots,
    autre prince de la poésie chantée,
    très bonne soirée à toi Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Quand d'un être chaque jour grandit son amour

    • Salut Loïc,

      J’ai acheté le coffret dvd qui retraçait sa vie il y a quelques années, et je ne me lasse pas de les repasser en soirée, comme si j’étais invité à partager ses soirées entre copains !!!
      Les guitares ne chômaient pas, et les chansons fusaient entre une tranche de sauciflard et de « gros rouge qui tache », devenant un nectar de premier choix, puisque distribué avec amour.
      René Fallet, auteur de « La soupe aux choux » (entre-autres) et grand admirateur de Brassens, n’était pas le dernier à goûter ce jus de fruit fermenté…

      La première fois que j’ai entendu parler de Thiéfaine, c’était en 1982 (ou 83 ?), grâce à un animateur de radio libre (concept assez nouveau à l’époque : merci Tonton François 1er ! ;) ).
      La chanson était assez hors-norme et la phrase principale était : « tu es belle comme un enfant mort-né »…
      Il est certain que c’est le genre d’artiste qui doit son succès grâce à l’estime des connaisseurs : ce sont souvent ceux-là les meilleurs, car ils ne font aucune concession avec la qualité et n’obéissent qu’à une seule autorité : la leur !!! Ils n’ont que très peu de chance de passer au 20 heure de Claire Chazal, pourtant, chacun d’eux est phénoménal… Mais que veux-tu ?…

      Amitiés,

      Jean-Jacques.

  10. binicaise dit :

    Il était mon chanteur préféré déjà si longtemps qu’il nous a quitté le temps passe bien vite. Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  11. canelle49 dit :

    Bonsoir JJ,

    super, avec du bon matériel et ta belle plume cela va aller comme sur des roulettes (sourire) Pour les docs PDF si tu as open office, c’est très simple de les transformer en PDF, il y a dans la barre des taches le logo PDF, il suffit de cliquer dessus pour exporter ton texte en PDF, voilà le tour est joué, en un seul clic…….. Bon, si jamais tu as besoin d’aide, tu peux toujours me demander, c’est avec plaisir que je t’aiderai.

    Gros bisous à vous deux

    Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  12. Quand l’artiste était élu par son génie,par cette unique publicité du bouche à oreille,disciple humble de son art,
    artisan des mots que la mémoire commune n’oublie,
    tel fut l’ami Brassens,
    très bonne soirée Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Quand d'un être chaque jour grandit son amour

  13. Henri dit :

    Bonsoir l’ami. Excellente biographie de Brassens qui m’a beaucoup intéressé. J’étais typographe dans un petit quotidien belge. Apprenant la mort de Brassens le soir le rédacteur « au marbre » a titré en sommaire en Une :  » nom de dieu, il a cassé sa pipe ». Ce qui ne fut pas apprécié par ses collègues le lendemain. Amitiés. dinosaure80.

  14. Pourquoi donc le prénom Fernande est tombé en désuétude,ah le Georges y serait bien pour quelque chose !!!,
    salut à toi Jean-Jacques et bon week-end.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Quand d'un être chaque jour grandit son amour

  15. binicaise dit :

    C’est vrai qu’il est agréable d’avoir un beau paysage devant sa fenêtre mais ce n’est pas toujours possible….Bonne fin de journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  16. jcn54 dit :

    Bonjour Jiji
    Hélas je doute fort que les politiciens lisent mon article… (sourire)
    Bonne journée à vous deux, bisous à Gigi.
    Amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

    • Salut Ami JC,

      Et bien tu veux mon avis ?
      Ils feraient bien de te lire, car ils y apprendraient beaucoup de chose : les vérités du terroir, les rappels historiques et surtout ce que beaucoup ont laissé en route : la sincérité !!!
      En plus, ils feraient de bonnes bouffes en consultant tes recettes… ;)

      amitiés,

      Jean-Jacques.

  17. bayelef dit :

    Bel hommage à un grand poete.
    Comment vas-tu mon ami? Bises affectueuses, bay

    Dernière publication sur l'esprit des anges 2 : L' Amour est le lien que Dieu nous tend..........

    • Bonjour Bayelef,

      Trop content de te lire !
      La santé est « stable », donc pas de panique, sauf pour mon entourage souvent « sur-protecteur » !
      Je te donnerai de plus amples nouvelles sur ta boîte privé…

      Bisous,

      Jean-Jacques.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|