( 13 mars, 2012 )

Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer… » (36ème partie)

« Les anges maudits, les comptables et le père prodigue…« 

Chapitre 34

Nineties :

« … Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?!? (2/6)« 

http://www.youtube.com/watch?v=puc3e83fmBU

Les%20copains%20d'abord2 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

« Gaston, René, les jeunes copains si prometteurs du vieux Lazare et les autres… »

 

 dans Saga familiale

 

« Y’a pas à dire : même avec ce temps de vérole, la mer c’est toujours aussi bath ! »

Ainsi parlait Gaston à son ami René, qu’il avait enfin réussi à extraire de cette profonde tristesse qui était la sienne depuis de départ d’Isabelle, prétextant d’avoir besoin de son aide pour transporter le ravitaillement du soir et l’ayant embarqué dans sa bonne vieille Traction Avant Citroën.

Les deux longeaient la Manche en suivant cette route qui était devenue, dans les esprits d’un Peuple à peine sorti de son traumatisme, le guide du  »patrimoine de l’histoire de France » et surtout du « Monde Libre ».

Ces plages qui avaient accueilli le débarquement salvateur, trempées de la pluie hivernale de ce 31 décembre 1947, n’appartenaient déjà plus à la Normandie mais au reste de l’Humanité, qui ne cessera dès lors d’y effectuer chaque année des pèlerinages au nom du « plus jamais ça ! »…

René, dans un soupir rythmé inconsciemment sur le léger couinement de l’essuie glace :

« Dis-moi mon bon Gaston, en singeant la « nouvelle vague » dont tu utilises le vocabulaire : tu nous f ‘rais t’y pas un petit retour d’âge, ma poule ? »

 

Gaston, le sourire compatissant :

« Ho ! Toi, t’es de nouveau  »chagrin » à c’t'heure…

A toutes fins utiles, j’te signale que la marmaille ne dit plus « bath »

mais « swing » !

C’est comme qui dirait l’conflit des générations qui se perpétue, avec la bénédiction des amerloques.

Ils se sont invités dans le débat et m’est avis qui z’ont  pas fini d’faire des entailles dans notr’ culture, ces oiseaux-là :

k’ek’ t’en pense ma denrée ? »

René :

« Dis-toi bien mon brave « Gastounet » qu’avec tout ce qui m’est arrivé sur le paletot, ça fait un moment que je ne pense plus : ça me fatigue !!!

Mais pour revenir à ton sujet, je suis assez d’accord avec toi.

Tu me permettras cependant de mettre un « léger » bémol à ton entousiasme, au nom de tous ceux qu’on a envoyé se faire repasser « la fleur à la sulfateuse » :

la mer, c’est beau, mais exclusivement en temps de paix, et c’est pas les Tommy qui te diront le contraire ! »

http://www.youtube.com/watch?v=EchU-2S4SwA&feature=fvst

 

Gaston :

« T’es philosophe !!! »

 

René :

« A mes heures…

Dis-donc, vieux gars :

au lieu de te payer ma fiole, dis-moi ce qu’on est venu chercher à matin »

 

Gaston :

« Ben, je me suis dit que pour le nouvel an : quelques boutanches et un bon traitement à base d’iode, ça nous f’rait pas d’mal aux boyaux !

Z’ont dit à la T.S.F. que pour survivre à une guerre atomique (et c’est ce qui nous pend au nez dans les prochaines années quand les ruskovs auront chouravé le mode d’emploi !), y’a pas meilleur remède…

Alors ni une ni deux : j’ai commandé un bon plateau de fruits de mer chez « Staline » !

Paraît qu’y nous attends de pieds ferme, heu l’gars … »

 

René « faussement » naïf :

« Ha ben ? T’aurais dû me le dire plus tôt : j’aurai prévenu ma p’tite Alice que je s’rai pas rentré ce soir, mis ma plus belle cravatte et emmené du rechange, parceque Moscou, c’est pas la porte à côté à c’qu’on m’a dit !

Et pour le carburant : t’as prévu suffisamment de jerricans ?!?

(Il fait semblant de chercher)

Ils doivent être dans l’coffre : j’les vois pas ! »

 

Gaston,  »faussement » consterné :

« T’as oublié de prendre ton tilleuil cette nuit ou bien ?!?…

On va chez  le Père « Jojo », couillon : notr’ vieux pote qui tient le café sur le port ! »

 

René :

« Hé-hé, c’est pourtant vrai : ce bon Joseph !

Quand je pense qu’il est tellement « coco » qu’il a applé sa turne  »Le Potemkine » : fait le faire !!!

Du point de vue local, j’connais des autochtones qu’ont pas fini de développer des ulcères à l’estomac, et sans regarder bien loin : nos camarades socialos du Conseil Municipal, pour ne parler que d’eux.

Heu… La tronche des Tommy à la prochaine commémoration : je ne louperai ça pour rien au monde ! »

 

Gaston :

« Pfff ! Tu sais, moi : la politique…

A ce propos : si tu pouvais éviter de froisser la suceptibilité des clients de Jojo, ce s’rait sympa pour nos abattis !

Parceque la dernière fois, avec son sens inné de la répartie : on a frôlé la troisième guerre mondiale !!! »

 

René, levant les yeux au ciel :

« Ha ! Ses clients ?!?

Tu veux dire sa milice, oui…

Excuse-moi de te demander pardon, mais je l’ai mis suffisamment en veilleuse pendant quatre longues années pour ne plus  me laisser marcher sur les arpions, encore moins par ces apprentis dictateurs qui font passer « la doctrine » avant le patriotisme !!! »

 

Gaston, fronçant les sourcils :

« Et c’est reparti !

Bon, tu fermes ton clapet : on arrive… »

 

 

Au même instant à Paris, Monsieur Lazare, le voisin retraité ami d’Isabelle et Barnabé, les recevait dans sa modeste mansarde. Entre deux souvenirs, il rendait hommage à Tristan Bernard qui avait eu la mauvaise idée de tirer sa révérence quelques jours plus tôt, le 7 décembre à 81 ans, en déclamant un de ses traits d’esprit avec émotion :

« Peut-être que je serai vieille,

Répond Marquise, cependant

J’ai vingt-six ans, mon vieux Corneille,

Et je t’emmerde en attendant. »

 

Barnabé, hilare :

« Pauvre Corneille, il aura été assassiné deux fois dans cette histoire…

Dommage que Tristan Bernard n’ait pas été compositeur : il aurait pu mettre tout ça en musique ! »

http://www.youtube.com/watch?v=CDG9lW8M72k

 

Le vieux Lazare :

« Cela viendra, et peut-être plus vite qu’on ne pense.

J’ai parmi mes connaissances par mal d’artistes en devenir, férus de musique et de littérature, qu’une telle idée pourrait séduire. Un en particulier aurait le talent pour le faire.

Il faudrait que je vous présente…

C’est un personnage très sauvage, assez bourru, profondément anticlérical et anarchiste.

Malgré tout cela,  Georges (c’est ainsi qu’il se prénomme) gagne à être connu, à défaut d’être « reconnu »…

Car il s’obstine, l’animal, à vouloir faire une carrière d’écrivain, ce que je trouve dommage !

Certes, il a un beau brin de plume mais personnellement,  je le ressens plutôt comme un poète…

Il a composé quelques chansons très agréables à l’oreille mais cet olibrius ne cesse de répéter que la chanson n’est qu’un art mineur !!!

Un public capable d’écouter et d’apprécier  un tel artiste ne sera jamais mineur, sa remarque est donc complètement idiote !

Ho ! Il n’a que vingt-six ans, l’avenir lui appartient encore, souhaitons qu’il trouve sa voie, et qu’on puisse entendre sa voix, qu’il a très belle du reste…

 

Isabelle :

« Pour revenir à Corneille, il semble qu’il ait fait du temps qui passe une sorte de délire obsessionnel.

Dans « Le Cid », il n’était âgé que trente et un ans lorsqu’il écrivit :

« Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemmie !

N’ai-je donc vécu que pour cette infamie ?

Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers

Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ? »

 

Le vieux Lazare :

« C’est le problème des tragédiens : ils ne voient que le côté obscur et torturé des choses.

En fait, leur vie n’est qu’une longue agonie… »

 

Barnabé :

« Finalement, avec des gens de cet acabit, pas besoin de fusils ni de bombes. On les aurait envoyé au Front de l’Est, les soldats allemands se seraient tous suicidés pour échapper à cette promiscuité ! »

 

Le vieux Lazare, le regard pétillant :

« Décidément, vous me plaisez de plus en plus, jeune homme…

Soyons fous mes amis…

Ce soir, je vous invite tous les deux à réveillonner avec moi : je vous montrerai la Capitale telle que vous ne l’avez jamais vue, ce « Panam » où se terrent les artistes qui feront le monde de demain : celui qui sera le vôtre, chanceux que vous êtes !!! »

 

Barnabé, surpris :

« On ne voudrait surtout pas vous déranger ! »

 

Le vieux Lazare :

« Allons-allons : laissez-vous faire mes enfants, ça me fait plaisir !

Par contre, si on croise en route

un certain Léo (Ferré),

évitez de lui parler de votre Martinique natale, surtout en ce moment !

 

Barnabé, intrigué :

« Ha bon ?!? »

 

Le vieux Lazare :

« Je vous expliquerai… »

A suivre…

 

32 Commentaires à “ Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer… » (36ème partie) ” »

  1. canelle49 dit :

    Bonsoir JJ,
    qu’elle bonheur de te lire et te relire, je n’ai pas pu ne pas lire plusieurs fois et là, je peux te dire, que j’y ai rencontré du Simenon, décidément tu as un don que tu devrais faire partager à bien plus de monde en reprenant tout ce que tu as déjà écrit et en faire un bouquin !

    Bon je crois que je te l’ai déjà dit, un secret espoir qui est en moi et qui j’espère sera un jour plus qu’un espoir, mais bien une réalité!

    Gros bisous, une pensée pour ton épouse en ayant un souhait que tout aille bien pour elle et pour toi…..

    Helene

    PS: ah tu as mis une photo que j’adore, si je ne me trompe pas, ce bel homme que j’aimais aller voir au cinéma et qui s’appelle Sidney Poitier, merveilleux acteur au physique très très agréable !

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  2. Je n’ose imaginer la suite de la balade de Gaston et René,ça devrait décoiffer !!,
    comme j’aurais aimé suivre ce Mr Lazare,et rencontré ce Paris de cette grande époque,si riche en futures légendes de notre culture,
    tes mots se boivent comme du petit lait,ami Jean-Jacques,mieux,ils se vivent,
    quel talent !!,on en veut plus,encore plus,
    salut à toi et à bientôt.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Les enfants d'une vérité éternelle

  3. FANETTE dit :

    Bonjour JJ
    Ha mince alors j’étais partie pour lire la suite moi
    Quel bonheur et quelle joie de lire ces aventures familiales qui te restent en mémoire , quelle richesse tu as en toi
    belle journée
    bisous

  4. binicaise dit :

    Une tranche de vie revisitée passionnant, bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  5. Bonjour Hélène,

    :D Ton enthousiasme me remplit de joie, car il est pour moi comme une consécration !!! :P

    J’ai toujours associé Sydney Poitier (acteur que je vénère aussi !) à l’image de mon Père, car les deux sont de la même génération (quoi que sydney soit né un an plus tard en 1927).
    Ils ont donc été confrontés à la même ségrégation qu’ils ont su, chacun dans leur domaine de compétence (l’un dans le cinéma, l’autre dans la médecine), braver et vaincre !!!
    Les deux ont fait leur vie avec une femme ( :( enfin deux en ce qui concerne « Pâpâ » comme on le verra plus tard !) de couleur blanche, ce qui était assez mal vu à l’époque… Mais l’amour, lui, ne se soucie pas de ce genre de détail et puise ses couleurs dans l’arc-en-ciel !

    Avant d’envisager d’écrire un bouquin, il faudrait déjà que je sache où va me mener cette aventure dont l’origine est une muse qui vit en Suisse et « qu’on appelle Canelle » ;)

    8-) On verra mais je ne promets rien pour l’instant 8-)

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  6. Salut Loïc,

    :) Mille merci mon ami !!! :D

    Je pense que tu ne vas pas être déçu par la suite, aussi bien Normande que Parisienne ! ;)

    Tout est dans ma tête : je n’ai juste qu’à remettre tout ça en ordre…

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  7. Bonjour FANETTE,

    :P Merci pour l’intérêt que tu portes à ma saga familiale : ça prouve que notre Hélène ne s’était pas trompée sur cette initiative dont elle est (n’ayons pas peur des mots ;) ) responsable, et qui me donne un grand plaisir… :D

    Comme je disais à notre ami Loïc, la suite est dans ma tête !
    Je pense d’ailleurs qu’elle ne vas pas tarder à voir le jour ;) !!!

    Bisous,

    jean-Jacques.

  8. Bonjour Jacqueline,

    J’espère (je regarde l’heure, mon Dieu : déjà cette heure-là !) que cette journée t’a été douce !

    Les souvenirs évoqués ici ne sont qu’une interprétation de ma part, car je ne devais naître que dix années plus tard.
    Mais cette époque contée par mes aînés me fascine, car elle a accueillie en son sein tous les talents qui devaient agrémenter le quotidien de mon enfance !!!
    Ces talents sont devenus, depuis, des institutions qui ont muries, faisant fi des techniques qui véhiculèrent leur art, du 78 tours au numérique, sans oublier les vinyles dont ils furent les rois et que les collectionneurs s’arrachent à prix d’or…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  9. jcn54 dit :

    Bonjour Jiji
    J’ai encoré dévoré avidement cette page de vie, que tu contes si bien, et étant insatiable, j’attends la suite…
    Excellent journée à vous deux.
    Amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  10. Salut JC,

    Merci beaucoup !!!

    La suite est en cours d’écriture, elle devrait voir le jour cette fin de semaine si je m’organise bien, car mine de rien : ça demande un sacré taf… :D

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  11. Léo Ferré,pas un anarchiste,un homme libre simplement,
    existe-t-il un document audio de cette rencontre Ferré,Brel et Brassens,lors d’une émission radio,j’ai la photo seule,
    tu vas bien nous trouver ça ami Jean-Jacques !!

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Les enfants d'une vérité éternelle

  12. Salut Loïc,

    En fait, Léo Ferré a fréquenté en 1947 les anarchistes espagnols exilés du franquisme.
    Ce fut son premier contact avec ce milieu dont il aimait à se réclamer.
    Dans l’épisode que j’écris actuellement, j’aurai l’occasion de parler de l’anarchisme qu’on a trop tendance à confondre avec le nationalisme (ce qui fut mon cas longtemps) alors que cela n’a rien à voir…

    Mais je n’en dis pas plus, sinon je vais griller ma 37ème partie ;) !!!

    Ce que tu m’as demandé et qui est tout à fait dans le sujet :
    http://www.youtube.com/watch?v=MjynHXaU0x8

    Amitiés,

    Jean-Jacques

  13. Quand l’amour s’en va,il est déjà parti depuis longtemps !!,c’est Brassens je crois qui clôt avec cette phrase,
    moment fort d’échange en tout cas,
    merci à toi Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Les enfants d'une vérité éternelle

  14. Trop content de t’avoir fait plaisir, ami Loïc !!! :)

    Bon week-end !

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  15. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    comme je suis heureuse de savoir que j’ai un petit peu de responsabilité dans ton envie d’écrire. Merci, pour ce gentil compliment qui me va droit au coeur, mais sache, que le mérite, t’en reviens, car, écrire comme tu le fais, mérite mieux que quelques lecteurs sur un blog et j’ai très envie de te voir un jour faire un bouquin. Je suis certaine qu’il va y avoir un éditeur tout comme nous, amoureux de ta plume et qui va s’empresser de t’éditer. Puis mince, qui ne tente rien n’a rien, alors dès que tu auras terminé et peaufiné ton histoire, n’hésite pas, envoie-là à tous les éditeurs de France, je fais le pari que cela va fonctionner et ne me demande pas comment je peux être si sûr, sauf que peut-être, j’ai rarement lu un auteur qui me prend par l’émotion, le sourire et le rire. Tout y est, et puis il suffit de lire les commentaires unanimes…………

    Voilà JJ, j’arrête, car si je dois un jour, faire la critique de ton livre, je n’aurai plus de mots (sourire).

    Gros bisous à vous deux, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  16. Bonjour Hélène,

    8-) Hé bé dis-donc !!! 8-)

    :D :P :) « I’m happy !!! :) :P :D

    Aujourd’hui, je n’avais pas « la patate » comme on dit chez nous… Mon corps ayant décidé de me faire quelques misères :(
    Et bien tu vois, ton post me l’a redonnée, cette patate !!!

    Mais je vais procéder par ordre et continuer à écrire la suite de cette chronique familiale selon l’inspiration du moment.

    Pour résumer l’historique de mon blog, celui-ci a été créé pour que je puisse administrer celui de Franck 77 http://franck77.unblog.fr/ pour la rubrique où j’intervenais tous les dimanches chez lui, ayant reçu le titre honorifique de « curé de Déconnoland »… :D
    On s’était rencontré sur le forum de RTL où nous nous sommes fait un gros délire dans « Les auditeurs ont la parole » !!!
    La station n’a pas beaucoup apprécié, mais ça changeait des insultes entre une majorité de névrosés pervers intervenant de ce forum [Excellent forum, mais il faudrait y faire beaucoup de ménage !]…

    Nous avons collaboré pendant plus d’un an (l’intégralité des textes est stockée « Dans les archives de Jiji 57 et Franck 77″). C’est là que j’ai fait mes premières armes « publiques » et eu beaucoup de satisfaction à produire cet évangile « selon moi-même » qui m’a permis d’exprimer au travers de l’humour potache des questions existentielles qui me tarabustaient en profondeur. J’y ai même réglé quelques comptes avec certains blogueurs (ceux avec lesquels on se castagnait sur « Reuteuleu » comme disait mon pote ;) ), les mettant en scène dans « ma messe » qui devint une fiction collant de plus en plus à la réalité.
    Ce qui est dommage, c’est que j’ai dû conclure cette histoire au moment où j’avais encore plein d’épisodes à écrire, notamment concernant le milieu hospitalier que je connais bien et pour cause…
    Et tout cela pour des raisons « périphériques », totalement étrangère à Franck 77 avec lequel il n’y eu jamais l’ombre d’un problème; ce que j’appelle les « périfériques » sont ces blogueurs exilés qui s’étaient castagnés entre-eux, obligeant quelques-uns à fermer, et ayant trouvé refuge chez notre brave Franck qui savait mieux gérer ce genre de situation que moi (dans la mesure où il se fout comme de sa première couche-culotte des histoires des uns et des autres :D C’est un être très cultivé qui gagne à être connu ! ).

    C’est ainsi que je me suis retrouvé avec mon blog sur les bras, ne sachant trop qu’en faire.
    Quand j’étais aux Beaux-Arts, j’avais écrit une histoire intitulée « Civilisalis », racontant ce qui se passait après l’ultime guerre mondiale atomique.
    J’ai commencé à la réécrire sur mon blog que personne ne visitait, à part une ou deux par jour… Mais le but était de m’en servir comme « bloc-note », ce qui était bien pratique.
    Puis je me suis mis à parler de ce qui me plaisait, j’ai visité d’autres blogs qui me paraissaient sympa, c’est là qu’on a fait connaîssance, en même temps que Bayelef (qui ne donne plus de nouvelles en ce moment – j’espère qu’elle va bien ! ) et Cilou, qui a un beau brin de plume, parmi toutes les qualités qui la caractérise… Puis les autres, dont Loïc, JC, FANETTE, Isabelle et Jacqueline qui nous fait de si belles photos !!!

    Un jour, il y a eu ce « déclic » : j’ai commencé à parler de la musique qui me rappelait des souvenirs, puis les souvenirs prirent le dessus. La musique n’a dès lors plus servi qu’à illustrer mon texte, qui passa (grâce à toi ;) ) de petit commentaire à « Saga familiale » !!!
    Mes visiteurs sont passé de deux à 8-O plus de cent par jour, quand ce n’est pas deux cent !!!

    Mais le « chiffre » n’a jamais été une motivation pour ce blog où je suis « bien comme ça », avec quelques ami(e)s virtuel(le)s qui viennent me voir et que je visite avec joie…

    Curieusement, personne (les ennemis de jadis) n’est venu me chercher des noises sur cet espace : remarque, ça fait des vacances ;) !

    Et j’ai dis dès le départ que j’acceptais d’être à titre personnel malmené, mais qu’il y avait une règle à respecter : on ne dénigre pas, on n’agresse pas une personne que j’accueille sur mon blog !
    8-) C’est un minimum… 8-)

    [Hé : je plains le pauvre guss qui aurait l’inconscience de vouloir essayer de me « ch[biiiip autocensure] » dans les bottes !!! 8-) ]

    Il faut savoir aussi que ce vilain crabe est à l’origine de mes premières « activitées bloguesques », car il fallait bien que je m’occupe en arrêt maladie.

    Mais que je suis bavard !!! :(

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  17. jcn54 dit :

    Bonjour Jiji
    Je te souhaite un excellent dimanche ainsi qu’a Gigi.
    Amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  18. binicaise dit :

    Les gus à mon avis ont joué les indifférents pour attirer les filles mais je ne connais pas la suite de l’histoire .
    Bon dimanche bisous à vous deux Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  19. FANETTE dit :

    Bonjour Jean-Jacques
    je viens te souhaiter un bon dimanche espérant qu’il sera doux autant en température que pour ce corps qui souffre encore
    belle journée à tous les deux
    bisous

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  20. Bonjour JC,

    Merci, bon dimanche à toi aussi !!!

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  21. Bonjour Jacqueline,

    C’est une bien curieuse histoire…

    Bon dimanche à toi !

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  22. Bonjour FANETTE,

    Merci !!!

    Il y a eu un « coup de mou » hier, mais aujourd’hui : ça va beaucoup mieux…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  23. binicaise dit :

    Depuis 1967, JC54 nous l’a rappelé hier il y a eu de nombreux naufrages au large de la Bretagne dont Amoco Cadiz qui avait etalé sa nappe d’hydrocarbure jusqu’au large de Saint Brieuc …….il s’était échoué à Portsall sur la pointe de la Bretagne.
    Bonne journée bises à vous deux Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  24. Très bonne semaine à toi Jean-Jacques,
    à bientôt de tes nouveaux mots.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Les enfants d'une vérité éternelle

  25. Bonjour Jacqueline,

    C’est pourtant vrai !!! L’Amoco Cadix,je m’en souviens comme si c’était hier (1978)…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  26. Salut Loïc,

    Figure-toi que j’ai passé la nuit avec Lénine à cause de la doc qui va me permettre d’écrire ce 37ème épisode !!!

    Quel étrange organe que ce cerveau, dans la mesure où il prend le pouvoir dès qu’arrive la nuit…
    Que de synthèses pendant mon sommeil !

    Enfin, en attendant, je peux te dire que « la 37ème partie » va bientôt voir le jour ! :D

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  27. jcn54 dit :

    C’est le printemps aujourd’hui, qu’il soit aussi dans vos coeurs à tous deux…
    Amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  28. binicaise dit :

    Ce matin le Printemps s’annonce vraiment un peu frais il a gelé blanc …..mais un vrai beau soleil .
    Bonne journée bises à vous deux Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  29. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    malgré ma pause, je voulais venir te faire un petit coucou et te dire que j’attends la suite, tu devines bien avec impatience, surtout soit bavard, des bavards comme toi, j’en redemande………..

    Gros bisous à vous deux

    Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  30. Merci JC,

    Ce printemps est pour moi synonyme de challenge, mais je sens que je vais le gagner, encouragé par une amitié comme la tienne et tous nos amis !!! ;)

    Je sais que ce printemps t’inspirera pour nous enchanter encore et toujours sur ton blog !!!

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  31. Bonjour Jacqueline,

    [Et merci, bien sûr !]

    Souhaitons que Dame Nature ne nous envoie pas une de ces gelées qui nous font parfois la maudire, dans une saison qui est pourtant si sympathisque !!!

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  32. Bonjour Hélène,

    Ne t’inquiète pas : je suis un « impardonnable bavard », et je vais répondre à tes attentes ;) !!!

    Bisous,

    Jean-Jacques.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|