( 22 février, 2012 )

Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer… » (35ème partie)

« Les anges maudits, les comptables et le père prodigue…« 

Chapitre 33 :

Nineties :

« …Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?!? (1/6)« 

http://www.youtube.com/watch?v=MbyEp3L96Q8

 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

« Boulevard des insomnies… »

 dans Saga familiale

 

Barnabé avait réussi à bouger légèrement son épaule, qu’une bonne centaine de fourmis virtuelles parcouraient sans vergogne.

Contrairement à Isabelle dont il avait déplacé la tête avec une extrême délicatesse aidé de ses bras imposants, il ne dormait toujours pas.

C’est alors qu’une des plus grandes énigmes de l’univers vint s’imposer à son esprit, résumée par cette question existentielle que se posent une majorité d’hommes vivant dans l’Hémisphère Nord depuis la nuit des temps, lorsque l’amour de leur vie vient se blottir contre leur corps :

« Mais pourquoi, dans cette sacrée métropole, les femmes ont-elles les pieds si froid, bon Dieu ?!? »

Il avait eu un élément de réponse donné par l’une de ses conquêtes :

« Mais, mon ami, si nous n’avions pas besoin de nous servir de vous comme « bouillotte » pendant les longues soirées d’hiver, quelle serait votre utilité dans ce bas monde ?… »

Ha, les femmes françaises, elles prennaient de plus en plus d’assurance aux abords des années cinquante, inflencées par les petites nièces de l’Oncle Sam, que l’on pouvait observer dans les films venus de ce  »nouveau monde » qui submergeaient nos salles de cinéma (une des compensations exigée par le plan Marshall, sujet que nous traiterons un peu plus en détail ultérieurement) … Et par les initiatives politiques à leur égard de  »Tonton Charles », le  »gardien du temple France », dont la haute silouhette au service de l’histoire les faisait fondre et entretenait une bonne patrie de son electorat !

« Tonton Charles », mais c’est pourtant vrai !!!

Que devenait-il celui-là ?!?

Cela fera bientôt deux ans au mois de janvier 1948 qu’il avait claqué la porte, en désaccord avec les communistes, concernant la nouvelle constitution.

Et puis cette réduction des budgets militaires de 20% pour cause de crise lui avait fait comme un électrochoc. En effet : les français, et d’entre-eux les politiciens, avaient-ils si peu de mémoire pour oublier les causes de  »l’affront » en cette sombre année 1940 ?!?

A Bayeux (Normandie), dans un discours resté célèbre en ce 16 juin 1946, il exposa sa conception de l’organisation politique, incarné par un Etat Démocratique fort…

Mais le Peuple, probablement encore traumatisé par le souvenir du rythme des bottes allemandes sur nos pavés en 40, ne l’avait pas suivi sur ce dossier trop ambitieux, lui qui ne voulait que sortir de la crise tout en pansant ses plaies .

Pourtant, l’année suivante, le RPF (rassemblement pour le peuple français) nouvellement créé par le général avait obtenu 35% des suffrages aux municipales, ce qui constituait un succès électoral non négligeable…

Bah, il reviendra bientôt, à n’en pas douter !

Ce peuple si frileux aujourd’hui à qui il avait redonné l’espoir dès les premiers jours de l’occupation lui devait au moins ça, non ?!?

 

A cet instant précis, son beau-père René distant de plus de deux cents kilomètres, n’arrivait pas non plus à dormir, contrairement à son épouse Alice…

Lui, ce n’était pas à De Gaulle qu’il pensait,

mais à Léon Blum,

qui avait donné sa démission un an après le bon Charles pour laisser à la Répubique le soin de faire naître son quatrième enfant, avant de profiter d’une retraite bien méritée !

1936,  le Front Populaire, c’était lui : espoir d’une vie meilleure dans un monde qui semblait oublier qu’un ouvrier était autre chose qu’un outil qu’on prend et qu’on jette.

Certains voulurent ignorer que sous leur carapace mise à rude épreuve,

battait le coeur d’un être humain…

Tuer ses espoirs en son sein, c’était tuer ce qu’il restait de l’humanité sur cette planète meurtrie !!!

Il fallait donc bien qu’un jour, d’entre eux, les humains se réveillent, lassés des rectrictions qui avaient toujours cours en 1947.

Paris avait été libéré de ses oppresseurs trois ans plus tôt mais les tickets de rationnement étaient toujours en vigueur.

Lorsque ces bons technocrates qui constituaient le Cabinet Ramadier décidèrent de réduire la ration quotidienne de pain de 300 à 250 grammes, c’en fut trop !!!

Combien de temps encore avant de reconstruire une économie, sans que ce soit systématiquement sur le dos du prolétaire, la race la plus vulnérable de ce système capitaliste ?!?

Combien de temps encore avant de laisser au  »bas peuple » la possiblilité de pouvoir manger à sa fin quand les élus, eux, se baffrent sans vergogne ?!?

Combien de temps encore les classes laborieuses allaient-elles subir l’épreuve des files d’attente, où se glissent toujours quelques passe-droits, rappelant les pires heures de l’humiliation qui furent celles d’une nation vaincue à cause de l’incompétence de ses dirigeants,ceux-là même qui n’avaient que faire d’envoyer à l’abattoir de pauvres hères qui ne savaient même pas se servir de ces vieux fusils presque rouillés hérités de 14, à l’image de ces uniformes rafistolés ridicules dont on les avait parés ?!?

C’est en avril 1947 qu’une grève vit le jour à la régie Renault, agravée en septembre par la dénonciation du plan Marshall par le « Kominform », parti communiste international.

Si l’on peut reprocher à Blum le laxisme qui facilita la défaite de la France en 1940 et son inertie dans la guerre d’Espagne (qu’on pouvait expliquer par son statut de juif engendrant les menaces et pressions qui en découlèrent, via les ligues d’extrême droite de l’époque), il fut quand même celui qui négocia l’annulation de notre dette auprès des Etats-Unis après la guerre, ce qui nous délivra d’un poids économique considérable.

D’accord, nous fument submergés en compensation de productions hollywoodiennes en masse dans nos salles obscures, mais n’était-ce pas un moindre mal ?

Chacun pouvait croire qu’avec l’armistice de 1945, les peuples pouvaient vivre en paix.

Hélas, ce ne fut l’arbre qui cacha la forêt…

300px-Ville_Falaise_Liberation_p010493

L’Allemagne nazie ayant été vaincue laissa la place à deux superpuissances qui  entamèrent ce que l’on n’osa pas nommer « la troisième guerre mondiale »…

Ainsi, les grèves qui prirent naissance à un niveau local furent récupérées par le parti communiste, avec la bénédiction de Staline, trop heureux de se servir des revendications des classes laborieuses européennes pour faire barrage à leur concurrent direct : les Etats-Unis, dont le plan Marshall n’était autre qu’une stratégie visant à combattre le communisme !

Truman, qui avait succédé à Roosvelt, avait tout compris lorsqu’il déclara  :

« La misère fait le lit du communisme. »

N’était-ce pas là les prémices de ce que l’on appellera ensuite « La guerre froide » ?!?

 

René se parla soudain à lui-même :

« Bon sang ! Dire que je réfléchis à tout ça, tandis que d’autres dorment, ce qui est logique à cette heure de la nuit…

Et celui qui m’a pris ma fille, ce cauchemar bien vivant contre lequel je ne peux rien : dort-il à cette heure ? »

 

Et non il ne dormait toujours pas, contrairement à

Isabelle,

celle qui avait changé sa vie.

Tellement sereine, elle n’en était que plus belle…

 

A suivre…

30 Commentaires à “ Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer… » (35ème partie) ” »

  1. FANETTE dit :

    Bonsoir Jean-Jacques
    Comme je suis contente de pouvoir te relire même si je viens régulièrement ici
    La guerre, l’après guerre ne fut pas de tout repos et les enfants nés après s’en souviennent comme s’ils l’avaient vécu
    bonne et douce nuit
    Bisous à vous deux

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  2. jcn54 dit :

    Bonjour Jiji
    Un plaisir de te relire à nouveau et de suivre la lecture de tes souvenirs.
    Je te souhaite une excellente journée.
    Amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  3. binicaise dit :

    Je peux presque dire que je suis née avec la guerre tellement elle a débuté peu après …Mais la guerre n’a jamais pris fin elle continue toujours dans une partie plus ou moins proche du Monde et maintenant, cette guerre financière n’est elle pas la 3ème guerre mondiale elle tue autant qu’une guerre classique mais d’une manière plus insidieuse.
    Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  4. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    Voilà ta plume est de retour et elle est comme toujours, merveilleusement conteuse. Ta manière de nous conter l’histoire dans ton histoire est passionnante. Si les profs d’histoire, avait pu lire ta façon de la raconter, comme cela aurait été de belles heures d’écoutes, que je n’avais pas dans ces cours historiques que je trouvais souvent barbants à souhait. Je suis et resterai une élève assidue du conteur JJ, j’adore !

    Gros bisous et bon retablissement

    Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  5. Bonjour FANETTE,

    Tout d’abord un grand merci pour ma Gigi et moi !

    Comme je suis content d’être revenu et de pouvoir échanger comme avant sur nos blogs !!!
    Sais-tu que je n’ai jamais cessé (pendant ces quinze jours d’hospitalisation) d’écrire dans ma tête, et le présent épisode est sorti tout d’un bloc, comme si c’était logique…
    L’équipe soignante était surprise de constater que j’étais loin de m’ennuyer (ma gigi était à la Réunion et ne pouvait donc pas me rendre visite), consultant mon « androïde » et prenant moult notes tel un archiviste à l’aide de mon Plume Waterman.
    Les médecins : chirurgiens, anesthésistes, internes, semblaient me prendre pour un extraterrestre… En effet, ils étaient intrigués par mes notes multiples et me demandaient :

    « Dites-moi : ça bosse dur ! Mais que faites-vous en somme ?!? »

    Moi :
    « Et bien figurez-vous que je suis en plein dans les années 47-48 pour les besoins d’une histoire que j’écris, et je peux vous dire que c’est costaud !!! »

    L’anesthésiste :
    « C’est très bien : pour entretenir l’intéllect, c’est parfait ! »

    Elle me posa quelques questions « subsidiaires », ce qui flatta mon ego : quelle jubilation d’être « objet de curiosité »…

    La guerre et l’après-guerre ne furent pas de repos comme tu le dis si bien. Quand tu penses qu’il faudra attendre 1949 pour voir la fin des tickets de rationnement !
    En fait, l’après-guerre ne fut que la continuité de la guerre, comme on le verra plus tard…

    Je suis né douze années après l’armistice mais la guerre est encrée en moi. Peut-être à cause des anciens qui n’arrêtaient pas d’en parler devant moi, et de ma Maman qui me raconta ses souvenirs de jeunesse.

    Gros bisous,

    Jean-Jacques.

  6. Bonjour cher Maître JC,

    Dis-toi bien que tout cela est partagé (dans le sens noble du terme), car j’ai également un plaisir immense à te lire sur ton blog, celui-ci ayant de plus en plus de visiteurs (à ce que je constate), ce qui me ravit, car cela prouve qu’il demeure en ce monde des gens de goût !!!

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  7. Bonjour Jacqueline,

    Comme tu as raison !

    A peine l’armistice signé, l’Indochine nous posa problème dès 1946, et suite à notre déculottée à Dien Bien Phu, nous avons enchaîné avec l’Algérie jusqu’en 1962…
    On peut donc dire que la guerre ne s’est jamais arrêtée, parceque les armes subirent effectivement une mutation : aux balles se substiturent les actions en bourse !

    Tout ça pour ça ?!?

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  8. Bonjour Hélène,

    Ton commentaire me comble de joie !!!

    A l’hôpital pendant ces quinze jours, j’ai passé des heures et des heures à manipuler mon androïde pour étudier la période 47-48, en vue de réaliser cet épisode.
    Fort de la doc, j’ai réfléchi jusque sur la table d’opération sur la manière de rédiger mon épisode sans qu’il soit trop astreignant. Quelle joie de constater qu’il ne l’est point !!!

    Le prochain épisode sera plus romantique, plus artistique, mais il fallait quand même poser les jalons socio-politiques un peu austères de cette époque d’après-guerre où mes parents ont vécus leur vingt premières années (les plus importantes ?)…

    Cette période a vu naître beaucoup d’artistes qui font partie aujourd’hui de notre patrimoine incontournable culturel, mais chuuuuuut (!), je ne vais pas te dévoiler l’épisode 36 : il faudra attendre un peu !!!

    Enormes bisous,

    Jean-Jacques.

  9. Ah qu’elles sont puissantes nos pensées,elles refont le monde,tout en laissant une place permanente à notre amour.
    Toute comparaison gardée,il est quand même étonnant de penser à notre actuelle situation économique,et celle de notre pays juste après la guerre,aurons-nous bientôt des tickets de rationnement pour faire le plein de la voiture !!,
    mieux vaut ne point y penser.
    Quel plaisir de retrouver tes mots,de retrouver Barnabé,Isabelle ou René,
    et surtout ta pleine santé,Jean-Jacques,
    à bientôt et très bonne soirée.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : L'espérance

  10. jcn54 dit :

    Bonjour Jiji
    Ce serait un réel plaisir de te recevoir ainsi que ta Gigi.
    Je suis heureux de voir, que ce séjour en milieu hospitalier et l’absence de Gigi est enfin terminé.
    Merci du fond du coeur pour les compliments sur mon blog, je te les retourne, pour le tien qui nous enchante.
    Je vous souhaite à tous deux une excellente journée.
    Amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  11. jcn54 dit :

    En me relisant, mais trop tard, je suis allé encore trop vite, je constate que dans mon commentaire, « est enfin terminé » aurait du être au pluriel.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  12. binicaise dit :

    Bonne journée bisous Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  13. Bonjour mon ami Loïc (et merci!),

    En potassant sur Léon Blum, j’ai été interpellé par les raisons de la victoire du Front Populaire :

    - Crise économique
    - Montée d’Adolph Hitler
    - Scandalles financiers
    - Instabilité du gouvernement
    - Existence de ligues d’extrêmes droite
    (de plus en plus nombreuses et armées !)

    Ce contexte fut celui de « l’avant-guerre »… Sommes-nous si loin en ce début de XXIème siècle de ces paramètres ?!?

    Quand à l’extrême droite, même si on la représente par de blondes mèches féminines, un peu de fard et de rouge à lèvres, elle restera toujours l’extrême droite…
    Celle de l’antisémitisme et de la xénophobie en général !!!
    Elle a calomnié Dreyfus, tué Jaurès (crime qui resta scandaleusement impuni !) et s’est fait beaucoup de copains à Vichy, ce qui me fait dire que ce parti ne sera jamais un parti comme les autres, sauf si les autres deviennent tous xénophobes.

    Pour le problème de l’essence, je pense qu’il est urgent de commercialiser un autre mode d’alimentation pour nos véhicules, car elle ne va faire qu’augmenter, hélas ! Dans cette histoire, ce sont encore les classes laborieuses qui vont trinquer, car elles ne pourront pas changer de véhicule tout de suite.

    Je ne sais pas qui va accéder au poste suprême, mais c’est un dossier qu’il lui faudra traiter en priorité s’il ne veut pas que sa tête figure en bonne place sur une pique (voir ce qui se passe à la Réunion)…

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  14. Ave, Ô JC !!!

    Ces compliments sont sincères… :D

    Bonne journée à toi.

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  15. :D Tout cela retourné, cher Jacqueline !!! :D

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  16. jcn54 dit :

    Bonjour Jiji
    Le gingembre je n’ai pas du en mettre assez, je n’ai ressenti aucun effet… (sourire)
    Bon week-end, et pourquoi pas ensoleillé, à vous deux.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  17. Bonjour JC,

    Et bon week-end à toi aussi !!!

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  18. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    un petit passage pour te relire et te souhaiter un bon dimanche en compagnie de ton épouse. Prends bien soin de toi.

    Ton commentaire m’a fait beaucoup rire, hier, j’ai adoré.

    Bisous à vous deux, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  19. Salut à toi Jean-Jacques,à tes amours,à ta santé,
    très bon dimanche et à bientôt de tes nouveaux mots.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : L'espérance

  20. Merci Hélène et Loïc,

    Bon dimanche à vous aussi…

    Bisous Hélène,
    amitiés Loïc,

    Jean-Jacques.

  21. binicaise dit :

    Mes photos sont ma manière de décrire la vie comme je l’aime la nature les belles architectures je ne suis pas une écrivaine.
    J’admire ceux qui peuvent ecrire leurs pensées faire des poèmes mais je ne sais pas cela .
    Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  22. jcn54 dit :

    Bonjour Jiji
    Excellente semaine à vous deux.
    Petite gelmée ce matin en Lorraine.
    Amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  23. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    je viens vous souhaiter une belle journée et une semaine agréable avec beaucoup de soleil !

    Gros bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  24. Bonjour Jacqueline,

    Je pense que tu as un avantage sur le poète (ou le littéraire) :
    il peut s’inspirer de tes photos alors qu’il ne sera pas obligatoirement capable d’en produire une… :D

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  25. Bonjour JC,

    Merci, bonne semaine à toi aussi…

    Chez nous, le soleil a brillé. Comme je suis assigné à résidence, je ne sais pas quelle température il a fait, mais ça avait l’air tempéré.

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  26. Bonjour Hélène,

    Merci à toi !

    J’espère pouvoir sortir bientôt de chez moi, car je commence à trouver le temps long, à attendre que mon pansement arrête enfin de saigner !

    Que veux-tu…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  27. un p’tit coucou

    dis moi par mail comment tu vas
    bises
    isabelle

    Dernière publication sur le quotidien de la vie et des gifs : DEJA UN AN

  28. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    le printemps qui arrive à grands pas sera pour toi un merveilleux médicament et si un jour ton épouse et toi avez des envies de soleil en montagne, tu connais une montagnarde qui vous reçevra avec plaisir……

    Gros bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  29. Bonjour Isabelle,

    Je t’ai répondu hier…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  30. Bonjour Hélène,

    Je te remercie pour ton message plein d’espoirs !!!

    Je te laisserai un message privé un peu plus tard.

    Bisous,

    Jean-Jacques.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|