( 4 novembre, 2011 )

Ha ! Cette flûte à bec…

Ha ! Cette flûte à bec... dans La musique que j'aime... 

Que de souffrances pour ceux qui arrivaient en 6ème et se trouvaient obligés de pratiquer une fois dans la semaine cet instrument baroque version « sopran » qu’ils finirent par détester, entre deux séances de solfèges.

Le solfège, c’était également très peu pour moi !

Cependant, j’avais un amour que mes camarades ne possédaient pas (ou si peu) : celui de la musique classique, et c’est bien ce qui m’a sauvé des mauvaises notes, car mon oreille se substitua à la clef de sol et aux portées si contraignantes.

Puis, de J.S. BACH, qui fut mon premier maître qui guida mes doigts sur l’instrument, je fis la découverte de Vivaldi, et je me fis le plus bel avocat de cet instrument jugé à tort  »austère », qui devint magique… Car tout était dans la façon de s’en servir et l’âme qu’on y mettait !!!

  dans La musique que j'aime...

Dans ma treizème année, j’étais capable de jouer le concerto « Tempête en mer » en fa majeur, lorsque redoublant ma 6ème, le prof de musique me dota d’une flûte à bec « alto »…

http://www.youtube.com/watch?v=Z61Pw1Y-dvo&feature=related

En entendant les camarades applaudir une musique qui n’était ni de mon époque et encore moins de la leur dans cette cour de récréation, je pouvais dire :

Merci Monsieur Vivaldi !!!

D’autres oeuvres me prouvèrent que cette flûte était, bien avant Mozart, enchantée et dynamique…

http://www.youtube.com/watch?v=qnIB_BDPU_w&feature=related

Puis le prof me montra parmi les flûtes la « sopranino », qui se rapprochait de la flûte traversière  »piccolo ».

Je fus charmé par ces sons aiguës qui m’évoquaient des chants d’oiseaux…

http://www.youtube.com/watch?v=Ach–1yIMbU&feature=related

La flûte à bec n’avais décidément, et pour mon plus grand bonheur, plus rien d’ennuyeux !

 

Télémann ne faisait que le confirmer !

http://www.youtube.com/watch?v=LduAkjL8TEI&feature=related

Mon prof me travailla au corps et me fit acheter la partition du concerto Brandbourgeois n° IV 

 

de J.S. BACH

que je jouais difficilement à l’oreille, car je confondais les parties des deux flûtes altos… Il me fit travailler chaque partie, et c’était une véritable joie. J’ai joué à la maison avec tout l’orchestre « Bach de Munich » du regretté

Karl Richter

grâce à mon disque de vinyle que je conservais comme une relique !!!

Maman était mon public, et son regard admiratif était ma plus belle récompense…

http://www.youtube.com/watch?v=eWlfmepsUuQ&feature=related

http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=U8hf54tyqfg

 

A plus…

2 Commentaires à “ Ha ! Cette flûte à bec… ” »

  1. FANETTE dit :

    Bonjour Jean-Jacques
    C’est vrai que la flûte « scolaire » était rébarbative, il m’arrivait de faire quelque petits musicottes très simple il n’y a encore pas longtemps :lol: mais ça s’arrête là
    L’instrument de musique dont j’ai rêvé étant gamine et qui, une fois adulte et bien avancé dans l’âge, que j’ai pratiqué c’est la guitare. Mais bon sang que c’est difficile.
    Hé oui il n’y a qu’une toute petite dizaine d’années que je fais de la guitare et encore très très très peu
    bonne journée à toi
    J’espère que tu vas de mieux en mieux et que les bruits de tuyauterie s’estompent
    bisous

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  2. Bonjour FANETTE,

    Et bien figure-toi que la guitare a été mon deuxième instrument !
    Tiens, tu me donnes une idée : je vais te faire une réponse en forme de sujet… ;)

    Pour les bruits de tuyauterie, je vois le « plombier »… Heu… Je veux dire le toubib (or not toubib, hurps ! :D ) Mercredi.
    Ca sent la ponction : le bonheur, quoi !!! :(

    Bisous,

    Jean-Jacques.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à FANETTE Annuler la réponse.

|