( 12 mai, 2011 )

Mes chers com, mes chers pa, mes chers compatriotes

Mes chers com, mes chers pa, mes chers compatriotes dans Hommages et coups de gueule !

Je n’ai vraiment pas de pot !!!

En très peu de temps, deux de mes trois inspiratrices ont jeté l’éponge face à des ennemis aussi lâches que virtuels, donc anonymes comme il se doit,

 dans Hum... C'que ça m'énerve !!!   

Honneur        Famille          Patrie

Travail 

comme aux plus beaux jours de la kommandantur…

Leurs ennemis, je ne les connais pas, et c’est bien ce qui me troue le

[Biiiiiiiip] !!!

C’est d’ailleurs ce qui fait leur « gloire », qui rime ici avec « illusoire », eux dont le seul mérite est de pouvoir aligner quelques lettres nauséabondes à l’aide de leurs doigts dont l’odeur est aussi fétide que leur âme crasseuse…

 

Laissez mes amies tranquilles et si vous avez envie d’en découdre : je me tiens à votre disposition ! N’ajoutez-pas à votre méchanceté la couardise, ou bien taisez-vous à jamais !!!

J’embrasse tendrement mes amies,

Mais vous, les surnuméraires : je ne vous salue pas…

http://www.youtube.com/watch?v=8WSYOWoDcgU

( 11 mai, 2011 )

Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer… » (22ème partie)

« Les anges déchus, les comptables et le père prodigue…« 

Nineties :  dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

L’oncle Tom, la mauvaise conscience de l’Oncle Sam (4/4)…

 dans Saga familiale

Plus jamais ça…

http://www.youtube.com/watch?v=16aze4C0IE8&feature=related

Chapitre 20 :

 

Mais ensuite ?!?…

Suite et fin de la conversation entre Barnabé et le professeur dans le train qui arrive bientôt en gare de Caen…

Barnabé :

« L’abolition de l’esclavage,

le 27 avril 1848, ne fut qu’un premier pas…

Ce qui se passe en Indochine n’est que la continuité d’un processus irréversible qui mènera chaque nation à l’autodétermination.

Il faut bien admettre que la France a cessé d’être une grande puissance mondiale, à la seconde même où elle fut ridiculisée et humiliée par des nazis qui nous ont eux-même colonisés, pour ne pas dire plus ! »

Le professeur :

« Notre prestige, effectivement, a fondu comme neige au soleil ce jour-là… »

Barnabé :

« … Ainsi que notre crédibilité auprès des colonies, particulièrement en Indochine, ce qui fait bien les affaires d’Hô Chi Minh, du reste ! »

Le professeur :

« Je me méfie de ce maquisard communiste qui affiche une hostilité constante à l’égard de l’administration française. »

Barnabé :

« J’ai entendu parler de l’histoire de son père qui était mandarin et fut victime d’une injustice de notre administration coloniale…

Il fut traumatisé par le triste spectacle de la déchéance de son père, alors qu’il n’était qu’un enfant. »

Le professeur :

« Sombre histoire dont aucun Français ne peut se glorifier…

Il en est bien d’autres, hélas, que les  »décolonisés » sauront nous rappeler le cas échéant ! »

Barnabé :

« Et nous leur renverront les leurs, car je ne vois pointer que d’éventuels dirigeants communistes dans leur horizon incertain…

Joseph Staline (1878-1953)

Ils n’ont que pour exemple « Staline », qui abreuve ses sillons avec beaucoup trop de sang à mon goût

Pauvre Lénine : s’il voyait ça !!! »

Vladimir Ilitch Lénine (1870-1924)

http://www.youtube.com/watch?v=flJLqRzZneE

Le professeur :

« Vous parliez de la triste jeunesse d’Hô Chi Minh, saviez-vous que celle de Staline, justement, ne fut pas meilleure ? »

Barnabé :

« Non, je ne connais de lui que le personnage public qui fit en son temps un pacte de non agression avec Hitler qui m’est resté en travers de la gorge… »

Le professeur :

« Vous n’êtes pas le seul, ami !

Mais pour en revenir à ce que je vous disais, le petit Joseph (Staline) vit son père, cordonnier qui gagnait bien sa vie, devenir alcoolique et dû subir la séparation de ses parents.

220px-Stalin_1894_Colour

Sa Maman que le père avait abandonnée, fervente orthodoxe et pensant bien faire, lui assura une éducation religieuse stricte, le faisant admettre dans des établissements réputés comme tels, espérant en faire un prêtre.

Le petit Joseph, devenu grand et anticlérical, se fit renvoyer en 1899 (il avait 21 ans) pour « propagande marxiste », car il y avait belle lurette que celui qui était devenu adulte ne lisait plus les textes saints !

Il leur préférait les livres interdits, dont « Les travailleurs de la mer » de Victor Hugo… »

Barnabé :

« Vous m’inquiétez : tous les enfants traumatisés seraient donc, selon votre théorie, des dictateurs en puissance ?!? »

Le professeur :

« A part quelques exceptions, je pense que oui !

Mais ce n’est pas ça le plus grave… »

Barnabé :

« Plus grave ?!? Je ne vois pas ce qui peut l’être plus que cette affreuse guerre dont nous nous sommes à peine sortis ?!? »

Le professeur :

« Justement : la façon dont les enfants seront traités à l’avenir dans ce monde en mutation !!!

Nous arrivons bientôt à la moitié de ce siècle qui a déjà vécu deux guerres mondiales.

Aucun enfant, dans le meilleur des cas pendant cette période, n’a réellement connu la paix… Beaucoup se sont retrouvé orphelins de père : on peut rêver mieux comme parcours affectif !!!

L’Europe a compris que les conflits directs ne sont plus envisageables, d’autant qu’il existe depuis 1945 cette bombe apocalyptique qui permet de faire autant de victimes en moins de temps et, ne nous faisons pas l’illusions, que tout le monde possédera…

La technologie au service du commerce prend le pas sur l’humain depuis la fin du XIXème siècle, il y a gros à parier que ce phénomène ne fera que s’emplifier !

Les enfants s’y adapteront tellement vite que les adultes seront complètement dépassés, ce qui ne peut-être que nocif pour l’avenir de l’Homme, car l’autorité aura disparue au détriment de la morale pour laisser la place à la force brute… »

Barnabé :

« Votre pessimisme fait froid dans le dos ! C’est donc comme cela que vous envisagez la deuxième partie du XXème siècle ?!? »

Le professeur :

« J’aimerais tellement avoir tort…

La pire des guerres ne sera ni Coloniale, ni entre l’Est et l’Ouest, encore moins entre le Nord et le Sud : elle se fera en notre sein, opposant les enfants aux adultes dans une société qui aura oublié ses valeurs essentielles !

Croyez-en un vieux de la vieille qui a trainé ses guêtres partout dans le monde :

un jour ce seront les adultes qui craindront les enfants… »

Barnabé :

« Lorsque j’en aurai, j’aimerais bien voir ça !

Je peux vous dire que celui qui ne filera pas droit se prendra un bon coup de pied au cul : il n’aura pas envie d’y revenir !!! »

Le professeur, ironique, faisant un signe de croix :

« Dieu vous entende, mon fils… »

Barnabé :

« Oui, enfin… Dieu : si vous saviez… »

Le professeur :

« Je devine !

Cependant, n’oubliez-pas que vous devez entrer dans sa maison au moins une fois pour votre mariage, que je vous souhaite très heureux ! »

Barnabé :

« Je vous en remercie… »

Le professeur regarde à travers la vitre du train :

« Dites-moi, que le temps a passé vite, nous arrivons déjà en gare de Caen…

Ce fut un réel plaisir que de converser avec vous ! »

Alors que les deux se congratulaient et échangeaient leurs adresses, Isabelle, son aimée, était sur le quai à l’attendre, toujours aussi rayonnante.

Cependant, ses yeux ne pouvaient dissimuler quelques larmes qu’elle n’avait pu retenir…

Il faudrait qu’elle s’en explique, de même que la présence de ce quinquagénaire qui n’était pas « beau-papa » et qui lui tenait l’épaule !!!

 

A suivre…

( 10 mai, 2011 )

Avant d’envoyer le sujet demain, un petit « bonus » : les Celtic Woman !!!

Flash spécial :

Ma belle soeur m’a appelé au téléphone alors que je rédigeais cette 22ème partie des « Nineties » tant attendue…

Avant d'envoyer le sujet demain, un petit  

Elle n’est pas bavarde et moi non plus : nous sommes restés près de deux heures à discuter de choses et d’autres !!!

 dans La musique que j'aime... 

Regardant l’heure à la pendule, je vois bien que je n’aurai encore pas le temps de faire correctement ma mise en page, donc : il faudra attendre demain…

Plaignez-vous : pour vous faire patienter, je vous offre une partition déchiffrée par des anges,

Les délicieuses « Celtique Woman » !

http://www.youtube.com/watch?v=iPeVIuRjUi4&feature=related

Demain, sauf si une bombe atomique me tombe sur la gueule la tête : la suite de mes souvenirs…

« Chers (blog) auditeurs : bonsoir,

Bonsoir Cognacq-Jay,

Bonsoir le studio !!! »

http://www.youtube.com/watch?v=ejJvlA-8nXY

 

( 9 mai, 2011 )

Georges Prêtre, un chef qui fusionne avec son orchestre !!!

Georges Prêtre, un chef qui fusionne avec son orchestre !!! dans La musique que j'aime...

Qui a dit qu’on était hors course à 86 ans ?!?

C’était au concert du nouvel an 2010, je m’en souviens comme si c’était il ya deux jours…

http://www.youtube.com/watch?v=QROR4LioU-8&feature=related

Avez-vous remarqué cette complicité entre le chef d’orchestre, qui parfois n’a besoin de faire aucun geste tellement ce qu’il transmet est puissant, comme s’il ne s’agissait plus entre ses musiciens et lui que d’une relation emphatique, voire télépathique ?!?

C’est encore plus flagrant dans son interprétation de la marche de Radetzky !!!

 dans La musique que j'aime...

Joseph Radetzky (1766-1858)

Maréchal Autrichien auquel Johann Strauss Père a dédié cette marche.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Il a été le premier Français à diriger le concert du nouvel an en 2008. S’il fut rappelé en 2010, ce n’est pas le fait du hasard…

Bonne écoute !!!

 

 

 

 

(Je pense pouvoir diffuser demain la 22ème partie des Nineties qui m’a donnée tant de mal…)

( 7 mai, 2011 )

La musique, toujours la musique !!!

La musique, toujours la musique !!! dans La musique que j'aime...

http://www.youtube.com/watch?v=ayPxRa2UrPo

Oui mais… On peut-être moins impulsif mais tout autant passionné,

 dans La musique que j'aime...

comme le prouve cet ensemble de cuivres…

http://www.youtube.com/watch?v=bcCL1aNPRNg

Un petit peu de J.S.Bach : on ne se refait pas…

http://www.youtube.com/watch?v=3M-kILQC7tw&feature=fvwrel

Les cuivres : quelle merveille !

 

Ce n’est pas Louis qui peu dire le contraire…

http://www.youtube.com/watch?v=GC4A6Gi27-8&feature=related

A plus !!!

( 6 mai, 2011 )

En attendant la 22ème partie des ninties…

Je n’arrive pas à accoucher de mon prochain épisode : 

En attendant la 22ème partie des ninties... dans La musique que j'aime...

« snif-snif, ouin !!! »

Un petit vivaldi pour faire patienter…

 dans La musique que j'aime...

http://www.youtube.com/watch?v=RqfmKxhZDv0

Ha ! je me sens déjà mieux !!!

Allez, un petit Téléman avant de conclure…

telemann

http://www.youtube.com/watch?v=FJwLoDkFNdU

J’aurai peut-être plus d’inspiration demain…

Byyyyyyyyyyyye !!!

12
« Page Précédente
|