( 30 avril, 2011 )

Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer… » (21ème partie)

« Les anges déchus, les comptables et le père prodigue…« 

Nineties :

(Chanson de Boris Vian diffusée en 1954, mais je pense qu’elle était déjà en gestation en 1947 dans la tête de ce génie atypique…)

Messieurs qu’on nomme Grand !!!

http://www.youtube.com/watch?v=_CUD26DXY8U&feature=related

 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font. dans Saga familiale

L’Oncle Tom, la mauvaise conscience de l’Oncle Sam (3/4)…

 

Chapitre 19 :

Le train n’était plus qu’à quelques kilomètres de la gare de Caen, et la conversation continuait de plus belle entre le professeur et Barnabé…

Le professeur :

« Partout dans le monde, les peuples colonisés se font de plus en plus pressants pour obtenir leur indépendance. Ce qui s’est passé cette année (pour rappel : 1947) à Madagarscar est tout bonnement scandaleux : 30 000 morts, pour un autochtone, c’est payer cher le fait d’avoir exprimé le désir de ne plus être humilié et aspirer au bonheur d’être enfin libre de sa destinée !!! »

http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19470329

Barnabé :

« Si vous saviez ce que les békés, du moins les plus riches et influents de mon île, nous ont fait endurer pendant la guerre : vous en seriez tout autant scandalisé !

*Ils jetaient des quartiers de boeuf qu’ils avaient aspergés d’essence, pour que les plus pauvres d’entre-nous ne puissent les manger. Ils s’étaient tellement bien accommodés à l’administration de Vichy qu’ils se sont livrés à des actes que je préfère taire, tellement ils sont ignobles !!!

Heureusement, ils y avait parmis eux des gens bien, qui avaient des postes clefs à la marie et à la gendarmerie : ils ont sauvé la vie de pas mal de mes compatriotes au péril de la leur… »

(*Phrases prononcées récemment par mon Père et que je reproduis textuellement sans en changer une ligne)

 

Le professeur, attérré :

« Si Dieu a fait l’homme à son image, qu’il doit être laid… »

Barnabé, reprenant son sourire :

« Excusez-moi de vous demander pardon, cher Maître, mais s’il pouvait se contenter d’avoir l’apparence de

Danielle Darrieux,

je ferais bien un brin de causette avec lui, moi… »

Le professeur, jouant de son regard impressionnant :

« Hum… Un peu de sérieux, mon ami !!!

Mais, dites-moi : ne vous affichez-vous pas comme un anticlérical, oserais-je le dire :  »épidermique » ?!? »

Barnabé, levant les yeux vers le ciel :

« Ne le dites pas trop fort : « il » va nous entendre…

Je me marie bientôt et pour faire plaisir à la femme de ma vie,

il me faut passer par l’un de ces édifices ! »

Le professeur, amusé :

« Vous avez soudain la posture d’un homme qui prie… »

Barnabé :

« Que néni !!! Je ne faisais qu’admirer le plafond de cette cabine, sans plus ! »

Le professeur :

« Vous vous affichez comme un « agnostique » : êtes-vous bien sûr que cela soit par conviction ? Ne serait-ce pas plutôt une façade ?… »

Barnabé :

« (« Agnostique de façade », il faudra que je la replace, celle-là !!! {bayelef})

Où voulez-vous en venir, cher Maître ? »

Le professeur :

« Je devine en vous « un homme de foi qui s’ignore » en quête de vérité, voire de pureté. »

Barnabé :

« Je serais donc un « curé laïc », selon vous ?!? »

Sourire du professeur …

Barnabé :

« Je me suis toujours méfié de la pureté, quelle que soit son étiquette, car elle débouche souvent sur l’extrémisme !

Ce qui m’écarte de la religion n’est pas Dieu en lui-même, mais l’interprétation de ce que les hommes en font…

Il est censé incarner l’amour

mais on ne le représente que comme quelqu’un qu’il faudrait craindre !

Craindre quelqu’un qui nous aime : ce n’est pas paradoxal ? »

Le professeur :

« Si l’on admet que « Dieu », dans l’inconscient des hommes même anticléricaux, représente l’image du « Père » : celui-ci aime sa progéniture et sa progéniture l’aime, pourtant, le temps qu’un enfant se transforme en adulte, il a bien fallu passer par une étape essentielle qui s’appelle l’éducation. Elle ne se fait pas sans un rapport de force : la crainte d’une sanction si l’on s’écarte trop de la morale et des lois…

Ne dit-on pas « qui aime bien chatie bien » ?!?

Puis après la santion, vient le pardon…

Voilà pourquoi cette notion ne me choque pas plus que cela. »

Barnabé :

« <> : vous m’avez vaincu !

Mais je reste persuadé que les religions, qui nous invitent à les rejoindre pour obtenir le paradis, sont plus destructrices en prêchant la paix que les soldats, dont l’enfer est le quotidien et la guerre la raison de vivre…

S’il n’y avait que moi, si on m’en laissait la responsabilité : toute religion serait interdite, au moins sur notre sol national !

Enfin quoi : ne sommes nous pas un État Laïc, et particulièrement depuis 1905 ?!? »

Le professeur :

« C’est une thèse que défend le communisme : seriez-vous sympathisant ? »

Barnabé :

« Ho non : car ils ont la même technique que les religieux les plus extrêmes à l’époque de  »l’inquisition », dont ils ont récupéré le mode de fonctionnement détestable… La torture, le non-respect de la vie et de la liberté individuelle, entre-autres !!!

Je suis cependant d’accord avec eux pour clamer que le colonialisme est une conception désormais périmée et condamné à court terme…

Pensez-vous que les jeunes, dont je suis, se sentent concernés par l’Indochine « française » ?

Pour ma part, je n’irai pas combattre un peuple qui, lui, ne m’a jamais traité de « sale nègre », même si son idéologie n’est pas compatible avec la mienne !!! »

Le professeur :

« Finalement, vous êtes en phase avec Aimé Césaire… Non ?!?

De plus, c’est bien lui qui souhaité que la Martinique devienne « département français », malgré tout le mal qu’il pense des colons que nous sommes à ses yeux, plutôt que de prôner l’indépendance… »

Barnabé :

« Si vous me parlez de l’être humain,

j’ai une certaine affection pour lui…

Mais de la à l’appeler « Papa Césaire » et le suivre aveuglément tel un pèlerin sur les chemins de son parcours politico-médiatique, il y a de la marge !!!

On ne peut exiger le beurre, l’argent du beurre, et mépriser la main qui vous nourrit…

Les Antilles font maintenant partie de la France, au même titre que n’importe quel département de l’hexagone : les droits sont donc identiques d’un point de vue constitutionnel pour chaque citoyen… Nous sommes d’accord ? »

Le professeur :

« Absolument ! continuez… »

Barnabé :

« Il m’est insupportable qu’on puisse manipuler mes congénères pour les faire éternellement glisser dans cet « entonnoir idéologique passéiste », qui les fait ressasser et ressasser encore l’oppression dont nos ancêtres furent l’objet !!!

Un français demande-t-il des comptes à un italien pour ce qui s’est passé au temps de César ?!?

Les esclaves : ce concept n’a-t-il jamais existé dans l’antiquité : en Afrique, en Asie, en Europe ?!?

Les livres prétendent que l’esclavage a été une composante essentielle du développement du monde grec : ce n’est pas moi qui l’invente !!!

Notre cher Aimé aurait-il l’indignation  »sélective » ?

Et pour ne parler que des antilles : les indiens Arawaks, peuple pacifique et cultivé, ne furent-ils pas massacrés et réduits en esclavage par les indiens Caraïbes, peuple sanguinaire (pour ne pas dire plus !) ?!?

Ils avaient gardé leurs femmes à des fins personnelles, ce qui veut tout dire…

Sauf erreur de ma part, je n’ai pas lu ou entendu beaucoup d’intellectuels que ça ait choqué dans le monde : on a passé ce massacre « fratricide » en perte et profits au patrimoine d’une humanité totalement indifférente !

576056586.jpg

Le professeur :

« Tout à fait !!!

Cela explique du reste l’étonnement des premiers colons, en entendant deux langues distinctes : « caraïbe » pour les hommes, « arawak » pour les femmes… »

 

Suite et fin de cette conversation au prochain épisode…

10 Commentaires à “ Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer… » (21ème partie) ” »

  1. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    je viens t’offrir ce petit brin de muguet qui porte bonheur, merci encore pour tous tes écrits qui me font repartir dans le passé, ta plume est belle, tu nous contes à merveille l’histoire et ton histoire.

    Bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  2. Bonjour Hélène,

    Merci pour ce brin de muguet que j’ai tout de suite mis dans un vase !!!

    Je travaille déjà à la suite de cet entretien particulier…
    Le temps de me restaurer (dans les deux sens du terme :) ), de faire ensuite une visite sur les autre blog, et je m’y remets !

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  3. L’histoire de l’humanité est une succession d’influences d’un peuple sur un autre,d’une race sur une autre,où la violence dénuée de tout appel à la conscience,est omniprésente.Celle-ci verra sa fin,combien de vies devrons-nous vivre pour voir cela !!!,le temps que l’Amour devienne une évidence,la grande utopie ou la folle espérance,pourtant je veux y croire,le destin des âmes ne sont-elles de devenir parvenues.
    Bonne soirée Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : La vie est bien triste à ce jour

  4. canelle49 dit :

    Bonsoir JJ,

    J’attends la suite avec impatience, merci de t’y remettre, j’ai hâte de te lire !

    Bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  5. Salut Loïc,

    Combien de vies pour ne plus voir ça ?!?
    Dans le meilleur des cas : plusieurs…

    Dans le pire : la fin des temps, donc la fin de la vie.
    (Solution la plus pessimiste, précisons-le) !!!

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  6. Salut Hélène,

    La suite à demain, sauf impondérable…

    Bisous.

    jean-Jacques.

  7. CILOU dit :

    Sujet extrêmement périlleux! TU parles d’éducation, de religion, d’esclavagisme et donc de racisme aussi….de politique…tout cela dans un seul et même texte! Je ne sais pas par où commencer.
    La religion : elle ne peux pas ne pas exister, ni être autre chose que multiple! Quel soulagement pour certains de croire, de penser qu’il y a quelqu’un là-haut qui est le « responsable »Pouvoir rejeter la faute, sa faute sur autrui qui ne peut intervenir physiquement…tu voudrais supprimer ce qui pour certains représente l’espoir? BOnne chance!
    L’éducation : bien-sur que les parents ont démissionné et que de nos jours ils laissent les enfants décider à leur place…certains parents pense que c’est même à l’école de s’occuper de leurs enfants…cela donne bonne conscience! Comme cela, quoi qu’il arrive, ce ne sera pas de leur faute!
    L’esclavagisme…jamais compris! Comment peut-on considérer qu’un être est inférieur à un autre alors que l’on est tous semblables, issus d’un même moule…
    Enfin, je ne vais pas commenter chacune de tes phrases mais sache qu’elle le mériterait! Une fois de plus, du plaisir à te lire…
    Prends soin de toi,
    Cilou

    Dernière publication sur Plius : DU bleu dans ma tête et du rose sur mon coeur

  8. Bonjour Cilou,

    Merci pour ton commentaire !

    Petite rectification cependant : c’est « Pâpâ » qui est anticlérical épidermique et qui voudrait éradiquer les religions, pas moi…
    Je ne fais que traduire ses propos.

    Pour ma part, je suis un « chrétien un tantinet réfractaire », mais surtout pas anticlérical… Je précise, sinon Bayelef risque de ne plus rien comprendre, après que je lui aie dit qu’en définitive : on ne pouvait
    que croire en Dieu !
    Je lui ai même fait un large clin d’oeil lorsque je reprends son expression « agnostique de facade », dans le dialogue…
    Quant à mon Père, il faudra qu’on m’explique pourquoi il a eu autant d’hommes d’églises parmis ses amis…

    Par contre, que de morts à cause des religions depuis des siècles !!!
    Petit paradoxe : pour éviter que deux ethnies ne se massacrent aujourd’hui, ce sont les soldats que l’on appelle (ceux de l’O.N.U.) !

    Demain, suite et fin du dialogue entre le professeur et Barnabé, qui retrouvera enfin Maman…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  9. jcn54 dit :

    Bonjour Jiji
    UUn petit coucou d’Ardèche où nous passons un agréable séjour ensoleillé.
    Bonne journée, amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  10. Salut JC,

    Merci !

    Passe un bon week-end dans cette formidable région !!!

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|