( 4 mars, 2011 )

Nineties : »Puisqu’il fallait bien continuer… » (15ème partie)

« Les anges déchus, les comptables et le père prodigue…« 

Chapitre 13 :

Nineties :

A) La France en deuil…

28 novembre 1947 : mort de Philippe Leclerc de Hautecloque dans un accident d’avion dans le Sahara.

http://www.youtube.com/watch?v=a4SQdZgSEjY

B) Quitter son nid…

Quelques mois plus tôt, Outre Atlantique, un bateau s’éloignait de l’île natale d’un jeune homme répondant au prénom de  »Barnabé ».

 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

Il avait 21 ans, l’âge de la majorité, il sera mon géniteur…

Si l’émotion se transmet dans les gènes, cela peut probablement expliquer pourquoi cette chanson, de mon  »Papa virtuel » Henri Salvador, me serre la gorge !

 dans Saga familiale

http://www.youtube.com/watch?v=JDzz2KGuyH0

C’était la première fois qu’il quittait son île, lui qui ne rêvait que de littérature, poésie et belles lettres. Il se voyait guider les premiers pas de petits enfants vers la culture, avant d’ouvrir leur esprit en direction de philosophes et écrivains.

Il se voyait un peut comme le Père décrit par Marcel Pagnol, dont il avait lu presque tous les livres.

http://www.youtube.com/watch?v=lG0MJHqCivU

Son propre père ne vivait pas à la maison avec sa mère, à laquelle il avait fait trois enfants.

Il faut dire qu’aux Antilles, il était fréquent qu’un seul homme vive avec plusieurs femmes dans autant de foyers différents.

Ainsi, je suis incapable de dire combien de demi-frères et demi-soeurs mon Grand-Père avait fait à l’auteur de mes jours !

Je ne sais rien de lui, si ce n’est qu’il était spécialiste en océanographie.

Maman me raconta qu’il aurait côtoyé Charcot et participé en tant que mousse à une ou plusieurs expéditions, dans sa jeunesse.

Tout cela est à mettre au conditionnel, le nom de mon Grand-Père paternel ne figurant sur aucune des listes d’équipages diffusées sur le net, concernant les deux expéditions dont celle de l’Antarctique.

Tout ce que je sais, c’est qu’il était passionné par la mer, les bateaux, et qu’il avait un grand respect pour cette homme charismatique qu’était « Jean-Baptiste Charcot »…

http://gabierschimeriques.free.fr/pourquoi-pas.charcot/jeanbaptistecharcot.htm

Mon Grand-Père paternel fut-il influencé par le destin de « Charcot fils » à ce point, qu’il exigea de Barnabé qu’il traverse l’Atlantique pour devenir Docteur en Médecine, comme l’avait fait en son temps « Charcot père » ?!?

« Pourquoi mon Père tenait-il à ce point que j’entre à la faculté de médecine de Paris alors que je me destinais à être prof de Français ou instituteur. Je n’ai jamais su d’où lui était venue cette idée ! »

Ainsi parlait mon Père de son propre Père…

Toujours est-il qu’il était sur ce bateau qu’il l’emmenait au Havre, d’où il prendrait le train pour Paris, afin d’intégrer la faculté de médecine.

Son coeur était à l’image des violons d’un concerto de Bach qu’il aimait écouter : triste mais rempli d’espoirs… Une combinaison de sentiments assez complexes.

http://www.youtube.com/watch?v=H9V0Pr0aTi4&feature=related

Il savait qu’en foulant les pavés gris, humides et froids de ce nouveau monde, plus rien ne serait pareil et que son véritable destin, sa véritable lutte commençaient là…

 

A suivre…

8 Commentaires à “ Nineties : »Puisqu’il fallait bien continuer… » (15ème partie) ” »

  1. annie dit :

    Bonjour Jean-jacques….

    je voulais te souhaiter un excellent week-end ….

    Je te fais de gros bisoux

    Annie

  2. Merci Annie,

    Bon week-end à toi aussi !!!

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  3. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    encore un belle histoire vraie menée avec un réel talent de conteur, merci!

    Bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  4. jcn54 dit :

    Que de beaux souvenirs racontés divinement!
    Merci Jiji pour ce partage.
    Bonne journée.
    Amicalement.

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  5. Ah ce destin qui ne veut se dévoiler davantage,c’est peut-être mieux ainsi d’ailleurs,quel intérêt d’évoluer son âme sans aventures ?.L’expérience la nourrit tant.
    Bon week-end à toi Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Que demeure notre liberté

  6. Bonjour Hélène,

    Merci et bon week-end à toi !

    Bisous,

    Jean-Jacques,

  7. Salut JC,

    Que d’éloges : merci !

    Bon week-end à toi…

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  8. Salut Chasseur d’images,

    Bon week-end !!!

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|