( 2 mars, 2011 )

Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer » (14ème partie)

« Les anges déchus, les comptables et le père prodigue…« 

Chapitre 12 :

Nineties :

1945 : les femmes obtiennent enfin de droit de vote en France !!!

Nombre de femmes pensèrent que pour les hommes, c’était également l’occasion d’obtenir celui de réfléchir avant de parler :

 

http://www.youtube.com/watch?v=b4DhcCPuXOs&NR=1

Parceque, je ne voudrais pas dire, mais les machos d’aujourd’hui, c’était de la guimauve par rapport à ceux de cette époque…

http://www.youtube.com/watch?v=NS9KYfhpkMU&feature=related

Pendant ce temps, pour Pétain et Laval, la météo n’était pas au beau fixe !

Laval, homme le plus détesté de France sera fusillé le 15 octobre 1945.

 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

Personne, à part un ou deux révisionnistes qui traînaient dans le

coin, ne l’a vraiment pleuré…

Pétain fut condamné à mort, mais De Gaulle n’appliqua jamais la sentence, se souvenant probablement du héros de Verdun.

Est-ce en repensant à ce vieil homme, qui n’était plus que l’ombre de lui-même, que De Gaulle écrivit par la suite :

« La vieillesse est un nauffrage ! »

http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/AFE86003224/la-fin-du-proces-petain.fr.html

De Gaulle et Petain

La condamnation à mort fut commuée en peine de prison à perpétuité, le vieux maréchal mourut le 23 juillet 1951, à Port-Joinville sur l’Île-d’Yeu.

Les bourreaux tout puissants d’hier se rendirent compte qu’ils n’étaient plus considérés comme des Dieux invincibles.

Ceux qu’ils avaient asservis, cette sous-catégorie qui les avaient vu fouler, triomphants, le pavé de la patrie de Voltaire et d’Hugo, prétendaient se faire juges et avoir le droit de leur demander des comptes : ils ne supportaient pas cette réalité nouvelle, d’où cette arrogance insupportable !

 dans Saga familiale

Leur banquets, entre deux joutes judiciaires,  furent l’apothéose de la convivialité entre anciens tortionnaires, mais pas pour longtemps…

Juste ce qu’il fallait pour que les rescapés de l’holocauste et leurs familles se rappellent à leur bons souvenirs !

Renault fut nationalisé sans compensation financières pour cause de collaboration avec l’ennemi.

Pour les banques, c’était une autre histoire : l’Etat voulait mettre la main sur le pouvoir monétaire… On a vu ce que ça a donné par la suite !

Cette même année, fut créée la Sécurité sociale, un rêve qui devenait réalité…

Mais pour combien de temps ?!?

Maman, qui allait avoir 19 ans, attendait tranquillement de pouvoir se libérer d’un père qui, s’il n’était pas un tyran, n’avait jamais été capable de se comporter en père de famille vis à vis d’elle, c’est à dire de lui apporter ce trésor que l’on nomme « tendresse », si indispensable à une enfant…

 

A suivre…

 

10 Commentaires à “ Nineties : « Puisqu’il fallait bien continuer » (14ème partie) ” »

  1. canelle49 dit :

    Bonsoir JJ,

    les femmes Française ont eu le droit de vote bien avant nous, nous avons dû attendre 1971 pour qu’enfin les femmes suissesses obtiennent le droit de vote, est-ce cela qui fait dire que les Suisses sont lents ? (rire)

    Merci de nous rappeler l’histoire pas toujours très belle, mais combien c’est précieux de ne jamais oublier le passé si cela peut faire que plus jamais on ne vive cela!

    Bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  2. Que d’espérances naissairent en cette période,nous ne devons les oublier aujourd’hui,au contraire les réaliser,que la jeunesse se souvienne,des pitoyables arrivistes veulent détruire le rêve de nos parents !!!,
    les arrivistes d’hier se nommaient Pétain ou Laval,
    ne pas oublier,surtout ne pas oublier.
    A bientôt Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Ce que comprend l'animal

  3. jcn54 dit :

    Il était temps que nos chères femmes françaises puissent enfin voter !
    Bonne journée Jiji.
    Amicalement.

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  4. Bonjour Hélène,

    Alors là : tu me sidères !!!

    Les femmes suisses n’ont pas eu le droit de vote avant 1971 ?!?

    Quand on pense qu’elles avaient obtenu ce droit depuis 1934 en Turquie…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  5. Salut Chasseur d’images,

    T’inquiète, on va leur tailler un short à ceux qui veulent revenir à l’époque de Germinal !!!

    Outre-Méditerranée, ils sont en train de démontrer qu’il ne faut pas pousser le bouchon trop loin…

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  6. Salut JC,

    Il était temps en effet…

    Mais l’éternel féminin est loin d’avoir gagné sa lutte pour l’équité !

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  7. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    oui, bien des pays avait ce droit, les femmes de Tunisie avaient obtenu ce droit en 1957, comme quoi en Suisse la femme a dû se battre encore plus qu’ailleurs pour faire accepter aux hommes ce droit, mais la Suisse est un pays très (trop) conservateur et de nos jours c’est encore bien la réalité, le Suisse a besoin de beaucoup de temps pour oser faire changer les choses, est-ce pour cela que l’on dit que le suisse est lent ? :lol:

    Bisous JJ

    Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  8. annie dit :

    Bonjour JJ…
    comment vas tu? moi ca va…
    tu sais je suis bien contente que les femmes de cette planète ont le droit de vote car tous ensemble, nous sommes plus fort..

    Grosse bises
    et bonne journée Jean-Jacques

    Annie

  9. Bonjour Hélène,

    La Suisse… Quand je pense que j’ai du sang helvétique dans les veines, grâce à « Ludivine », mon arrière Grand-Mère !!!

    Il faudra quand-même qu’avant de tirer ma révérence (le plus tard possible !), j’aille y faire un tour : c’est un minimum…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  10. Bonjour Annie,

    Tous ensemble, oui !

    Mais je ne serai satisfait que quand les femmes auront le même salaire que les hommes pour le même travail, et obtiendront les mêmes promotions…

    La route est encore longue avant d’y arriver, hélas, mais ne désarmons pas : il faut y croire !!!

    Bisous,

    Jean-Jacques.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|