( 14 février, 2011 )

Nineties : « puisqu’il fallait bien continuer »… (7ème partie)

« les anges déchus, les comptables et le père prodigue…« 

Chapitre 5 :

Nineties :

http://www.youtube.com/watch?v=X_aV61q25U8&feature=related

La petite fille née de cette union fut appelée Isabelle.

C’était un joli bébé qui faisait fondre toute la famille de René.

Du côté d’Alice, la jeune Maman, il n’en existait pas car Georges, son petit frère et elle, était orphelins.

Mamie Alice ne me parla jamais de son passé : elle esquivait toujours les questions que je lui posais.

Tout ce que je sais, c’est qu’elle arriva à l’âge de cinq ans  avec Georges, en terre de France par bateau, gardant au fond d’elle cet hymne qui restera à jamais dans son coeur et celui de son frère…

 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

http://www.youtube.com/watch?v=KY-3TXv7aLY

« Ce qui m’a le plus impressionnée, c’est le nom de la première ville qui nous a accueillie : « Chaumont-en-Vexin » !!! C’était un drôle de nom pour la petite fille que j’étais, ne sachant pas parler un mot de français… »

C’est tout ce que je pus extirper de Mamie Alice…

Quelles sont les circonstances qui l’avaient ensuite amené à Paris ?

 dans Saga familiale

Pourquoi n’était-elle pas mariée en 1925 alors qu’elle avait 27 ans ?

Quelle était son activité professionnelle ?

Autant de choses que je n’ai jamais sues !

Je pense qu’elle devait donner des cours d’anglais, étant parfaitement bilingue, et elle était assez douée pour la couture : travailla-t-elle dans ce domaine ?… Mystère !

Quoi qu’il en soit, elle était une bonne Maman.

Dix-huit ans après la perte de Ludivine, René n’avait toujours pas fait le deuil. Il ne devait jamais le faire, du reste !

Dire que c’était un mauvais père serait exagéré, mais il n’avait pas la « fibre paternelle », il étais assez maladroit, selon ce que m’en a raconté Maman.

Avait-il du mal à incarner le rôle de ce personnage, qu’il avait de bonnes raisons de détester ?

Aurait-il préféré avoir un fils ?

1927 : Le cinéma devient parlant…

Avec le « Le chanteur de jazz », interprété par Al Jolson :

http://www.youtube.com/watch?v=PIaj7FNHnjQ&feature=related

Mon Grand-Père, en grand visionnaire, déclara :

« Ça ne marchera jamais, ce machin là !!! »

Il eut d’autres sorties de ce genre (on le constatera plus tard !), et on se félicitera qu’il n’ait jamais été « trader », ce qui eût été une catastrophe pour la famille, certes, mais surtout pour la France !!!

En parlant de ça…

1929 : Une crise venue des Etats-Unis vint nous heurter de plein fouet…

http://www.youtube.com/watch?v=-wCq3V3CU5s&feature=related

Charles et son frère avaient du mouron à se faire, car la plupart de leurs actions n’avaient plus de valeur que celle du prix du papier leur servant de support.

René pris conscience, dès ce moment, qu’il ne fallait pas compter sur un quelconque « héritage », mot qui reviendra souvent dans la bouche amère de la petite fille qu’il élèvera bien plus tard : Gwladys.

Charles vendit peu à peu des terrains et propriétés qu’il possédait, certains étant situés à Chamonix et à Avoriaz (qui ne portait pas encore ce nom) !!!

Il ne lui restait donc que les terrains et propriétés de Normandie, détail qui aura son importance dans la destinée de ma branche familiale maternelle, car, comme le dit la chanson :

http://www.youtube.com/watch?v=XwKpE9e3h-c

Quoi de plus beau qu’un enfant qui vient de naître ?

Mais des fois, sauf votre respect, faudrait pas que ça grandisse…

Je crois que le prénom de celui-là était « Adolph »

http://www.youtube.com/watch?v=CnHDI2MvNQw&feature=related

En 1933, « petit caporal » était devenu grand, la crise de 1929 lui ayant servie de tremplin dans une Allemagne à la dérive : il était devenu chancelier…

René :

« De toutes façons, mes enfants, nous ne cragnons rien avec la ligne Maginot ! »

Bah : s’il le disait…

Et puis, à cette époque, on ne contrariait pas les aînés, encore moins les hommes…

1936 : le Front Populaire redonna l’espoir d’un monde meilleur à la classe ouvrière, la partie la plus vulnérable d’un capitalisme qui les avait tant méprisés et martyrisés.

Ce furent les premiers congés payés !!!

http://www.youtube.com/watch?v=jLeDr8zJ6UU

« En ce temps-là, je me rappelle que les gens étaient heureux, alors qu’ils n’avaient pas grand-chose ! », m’avait souvent dit Maman.

C’est ce qui me fit croire longtemps qu’avant : c’était mieux.

D’ailleurs, quel ancien, même aujourd’hui, n’a pas tendance à le dire ?

Hollywood nous faisait rêver sur les pas de danse magiques de Ginger et Fred :

http://www.youtube.com/watch?v=UnUfY-URXzA

Mais, dans un éclair de lucidité, mon Grand-Père révisa son optimisme en découvrant ce qui se passait en Europe, en dehors de nos frontières, grace à la TSF qui avait fait son apparition dans la maison.

En 1940, un certain colonel De Gaulle fut nommé, à la hâte, Général, afin de repousser l’invasion des troupes hitlériennes qui avaient contourné la ligne Maginot !!!

Ce n’était pas faute d’avoir alerté les hauts responsables depuis la fin de la première guerre, mais on prétendait qu’il exagérait…

René avait pris une décision quelques mois auparavant :

« Il faut voir les choses en face : les allemands ne vont pas tarder à envahir Paris, nous allons donc nous installer en Normandie… Comme ça, on sera tranquille pendant toute la guerre ! »

Quand je vous disais que c’était un visionnaire !!!

Depuis les antilles, celui qui devait devenir mon père regardait, non sans émotion, les bateaux s’éloigner au large, emportant des parents ou des proches, incorporés dans ce nouveau conflit dont certains ne devaient jamais revenir.

Les femmes créoles chantaient ceci :

http://www.youtube.com/watch?v=b37sUzD0C18

 

A suivre…

5 Commentaires à “ Nineties : « puisqu’il fallait bien continuer »… (7ème partie) ” »

  1. Quel cours d’histoire tu nous fais en contant les péripéties familiales !!,intéressant vraiment.
    Bonne soirée Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Avec modération

  2. Merci Chasseur d’images,

    Bonne journée à toi…

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  3. canelle49 dit :

    Bonjour JJ,

    Quel talent, ce mélange d’histoire et de vie personnelle, vraiment très réussi, que dire de plus si ce n’est encore, BRAVO !

    Bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  4. Merci hélène,

    je suis en train d’écrire la suite…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  5. Cilou dit :

    Et voilà, je continue le périple, le voyage à travers l’histoire! Tout se mélange divinement bien! Je pense que le talent est là…..ne t’arrête pas! Et ne me dis surtout pas que je suis trop gentille ou complaisante! Je n’écris que ce que je pense…. Cilou

Fil RSS des commentaires de cet article.

Répondre à Cilou Annuler la réponse.

|