( 12 février, 2011 )

Nineties : « puisqu’il fallait bien continuer… » (6ème partie)

« Les anges déchus, les comptables et le père prodigue…« 

Chapitre 4 :

Maman aimait beaucoup la mélodie de cette chanson du film « Orpheo negro » :

http://www.youtube.com/watch?v=qzdyoOA60dQ&feature=related

Nineties :

Alors qu’on posait cette plaque de marbre qui serait son dernier manteau, elle avait probablement rejoint son père et Ludivine dans ce voyage d’où l’on ne revient jamais…

En 1908, Charles le catholique se vengea de la plus odieuse des façons de sa belle famille suisse protestante, en confiant son fils René aux jésuites, en pensionnat.

Imaginez la jeunesse de ce gamin, dont le père coupa les ponts avec la famille de cette Maman, qu’il avait tant aimé et qui devait en renier la religion d’origine !

Allez-donc lui expliquer qu’il vivait à la belle époque…

 dans Et mes souvenirs deviennent ce que les anciens en font.

http://www.youtube.com/watch?v=wmHi-2LDrfM&feature=related

Pendant qu’on lui inculquait une éducation austère, le temps poursuivait sa route et Charles continuait sa vie oisive de rentier.

Cette fortune lui venait d’un ancêtre « marchand de bain », qui avait tellement bien gagné sa vie, qu’au moins deux générations suivantes n’eurent pas besoin de travailler !

Charles et son frère (car il en avait un !) en étaient les derniers représentants.

Dans ce nouveau siècle qu’ils venaient d’aborder, ils dilapideront tranquillement tout ce qui restait de ce que cet ancêtre avait construit, à la force de ses poignets !

En 1912, les hommes avaient achevé une nouvelle « tour de Babel », celle-ci devait évoluer sur l’eau et fut baptisé « Titanic ».

Il faut croire que Dieu n’aime décidément pas ceux qui prétendent, par leur orgueil, le surclasser et le défier…

 dans Saga familiale

http://www.youtube.com/watch?v=8wTlureUMP8

En 1914, un certain François Ferdinand eut la mauvaise idée de se faire assassiner à Sarajevo, ce qui facha beaucoup de monde en Europe !

Un dénommé Jaurès tenta de s’opposer à la guerre : un étudiant nationaliste au nom assez significatif, « Raoul Vilain », lui fit comprendre qu’il ne partageait pas son analyse…

http://www.youtube.com/watch?v=1BWhYZAnWlQ

Les comiques troupiers étaient là pour regonfler le moral des hommes qui partirent dans un premier temps la fleur au fusil, empruntant pour beaucoup « les taxis de la marne ».

Chacun croyait que ce conflit ne durerait que très peu de temps…

http://www.youtube.com/watch?v=_lE_pYI9lpk

Mais sur le terrain, ce fut autre chose, car la première guerre mondiale venait d’éclater, elle durera quatre longues années, fera neuf millions de morts et huit millions d’invalides sur cette planète qui se jura bien que ce serait la « der des ders ».

http://www.youtube.com/watch?v=aThj0G5Era8

Personne ne s’indignant du massacre des arméniens, cela devait donner des idées nauséabondes à un jeune caporal autrichien, engagé volontaire, antisémite notoire !

Dans les lignes alliées : un capitaine français, né un an après lui, devait le croiser 21 ans plus tard…

La révolution Russe de 1917 provoqua quelques ulcères à moult estomacs, en particulier ceux de ce fénéant de Charles et de son frère.

Ils n’avaient plus qu’à faire des cocottes en papiers de leurs emprunts russes, ce qui est très décoratif mais très peu rentable, convenons-en !!!

Il est à supposer que leurs banquiers n’avaient pas mis tous les oeufs dans le même panier, mais cela devait constituer quand même une coupe sombre dans leur pouvoir d’achat.

La guerre, ils y avaient échappé, car trop vieux.

Pour celle de 1870 où nous avions perdu l’Alsace et la Lorraine, ils devaient avoir entre six et dix ans tout au plus…

Ils ne furent donc jamais des héros, leur seul titre de gloire étant d’être nés juste quand il fallait et de n’être pas morts de la grippe de 1918, celle-là même qui avait tué 30 millions d’hommes et de femmes.

Le 11 novembre 1918, le petit caporal rongeait son frein…

Il n’accepta jamais que l’armistice soit signé dans un wagon, si confortable soit-il, et se jura bien de récupérer un jour l’Alsace, la Lorraine et bien plus encore !!!

René avait terminé ses études et pris son envol en 1921, l’année de ses 21 ans : la majorité. Il s’était libéré de ce père à qui il reprochera toute sa vie ce qu’il lui avait fait.

L’Amérique, pays ami à qui nous devions une fière chandelle, commençait à nous imprégner de ses armonies, rythmes, danse et tenues, mais René n’y était pas sensible.

Peut-être traumatisé par les chants grégoriens qu’on lui avait fait ingurgiter du soir au matin pendant toutes ces années.

En attendant, le charleston faisait des ravages dans les soirées parisiennes :

http://www.youtube.com/watch?v=x6KDtr_RP5Q&feature=related

Une chose que je ne pouvais pas comprendre chez mon grand-père, c’est qu’il n’aimait pas du tout la musique !!!

C’est un état de fait que je n’ai jamais pu admettre et envisager chez n’importe quel être humain…

En 1925, après avoir fait plusieurs métiers, il devint photographe.

Il affichait toujours ce regard triste qui désespérait ses cousins, cousines, oncles et tantes du côté maternel, avec lesquels il avait renoué le contact.

Il avait aussi des amis.

Tous lui répétaient qu’à 25 ans, il faudrait peut-être songer à fonder une famille…

http://www.youtube.com/watch?v=Mk1-W6JguzE

Il accepta l’invitation à une soirée où il croisa le regard bleu d’une « femme à marier », qui avait deux ans de plus que lui.

Venue d’Angleterre, elle était arrivée sur le sol français avec son petit frère « Georges » en 1903.

Elle s’appelait Alice.

Par ce regard, elle lui demandait, comme dans cette chanson qui sortira cinq ans plus tard, de lui parler d’amour !

http://www.youtube.com/watch?v=rIAQWr34De0

En 1926, devait naître Maman…

 

A suivre…

7 Commentaires à “ Nineties : « puisqu’il fallait bien continuer… » (6ème partie) ” »

  1. En parcourant l’histoire,ne trouves-tu pas que les Hommes construisent leur souffrance?,n’ont-ils le choix de faire autrement,bien sûr que si,du moins c’est mon avis.
    Salut à toi Jean-Jacques.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Avec modération

  2. Bonjour Chasseur d’images,

    Ho oui, je partage totalement ton analyse !!!

    Ils auraient pu faire autrement s’il n’y avait pas eu les intégrismes, qu’ils soient religieux ou « civils ».

    En parcourant la vie de Jaurès, j’ai été stupéfait de découvrir que son assassin a été libéré après la guerre, à cause des nationalistes qui ne considéraient pas son acte comme un assassinat !!!
    (Il se fera exécuté plus tard en Espagne, m’enfin…)

    Le film de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud « Oceans » (2009) est passé sur Canal plus vendredi.
    Il nous fait découvrir le coeur des éco-systèmes : on ne peut que s’émerveiller devant ce qu’a créé la nature depuis des milliards d’années.

    On ne peut qu’être effrayé lorsque l’on songe qu’il n’a fallu que le temps d’une vie humaine pour détruire une bonne partie de tout ça !!!

    Et pourtant, comme tu le dis, les hommes avaient le choix…

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

  3. canelle49 dit :

    Bonjour JJ

    Si l’histoire m’avait été contée de cette manière à l’école, combien j’aurai été plus assidue et attentive, je passe par les frissons, l’émotion, le sourire, je crois vraiment que tu as raté ta vocation, tu es né pour être écrivain, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire, n’est-ce-pas?

    Si d’aventure un jour tu te risques à laisser ta plume vagabonder pour écrire un roman je voudrais être ta première lectrice!

    Bisous JJ

    Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  4. Merci Canelle !!!

    Je suis en train d’écrire la suite : mine de rien, c’est du boulot et c’est pas si évident que ça.

    Pour le roman, faut voir…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

  5. jcn54 dit :

    Un travail superbe, je ne te lis pas je t’entends tellement je suis pris par l’histoire!
    Merci Jiji pour ces merveilleux moments passés avec toi.
    Bonne journée.
    Amicalement.

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  6. Bonjour JC,

    Je suis très honoré par un tel compliment !!!

    En fait, je rédige les évènements traversés par ma famille comme si ce devait être un scénario de film…

    Amitiés et bonne journée à toi,

    Jean-Jacques.

  7. Cilou dit :

    ALors là, j’ai tout lu d’une seule traite en espérant bien que cela ne s’arrêterait jamais…J’y ai lu quelques similitudes avec ma famille côté maternel (revers de fortune, manque de travail…)puis la guerre….Bref, j’ai plongé et j’ai aimé! De toute façon, je sais bien qu’en venant te lire je passerai un bon moment! J’étais à Angers mardi!
    Bonne soirée à toi, Cilou

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|